OUAGANEWS
A la Une Société

Burkina/cybercriminalité : Maxime Koné sollicite l’accompagnement des médias

Le mardi 10  août 2021, se tient un atelier sur la lutte contre la cybercriminalité au Burkina, à Ouagadougou, sous le parrainage du ministre de la communication et des relations avec le parlement. L’atelier est présidé par le ministre de la sécurité, Maxime Koné, et prendra fin le mercredi 11.

« Médias nationaux et cybercriminalité : quelle contribution pour une réponse efficace ? » est le thème de cet atelier. Au regard de l’évolution des actes de cybercriminalité, la rencontre de ce matin nous montre l’implication de la presse dans une meilleure diffusion pour une sensibilisation assurée à la cybercriminalité. En attendant, nous vous livrons les propos du ministre de la sécurité, Maxime Koné et de la représentante du ministre en charge de la communication et des relations avec le parlement.

Selon le ministre Maxime Koné, en quelques mois, les arnaques  ont dépassé le chiffre d’1 milliard quatre cent millions de francs CFA au Burkina. Ces chiffres communiqués attestent de la gravité de la situation. Nous devons en tant que gouvernement, donner l’information à nos concitoyens et concitoyennes pour qu’ils ne tombent pas dans les pièges des cybercriminels.

Le présidium de l’atelier

Vous savez que la cybercriminalité nourrit le financement du terrorisme. Vous connaissez le contexte particulier dans lequel nous sommes, donc il est important que cette lutte que nous avons engagée nous amène sur plusieurs fronts, y compris sur le front du financement de ce terrorisme.

Ce sont les raisons pour lesquelles nous avons voulu associer les médias à cette réflexion globale, pour qu’ils puissent être nos porte-parole auprès des citoyens, afin de les sensibiliser à ce phénomène qu’il faut arrêter, dès maintenant.

Sur la question de l’enlèvement de sept soldats qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux ces jours-ci, le ministre avance que ce sont des montages qui sont faits par des personnes qu’ils sont en train d’identifier pour prendre les mesures idoines.

Il dit ne pas comprendre qu’en cette situation de guerre, il puisse y avoir des gens qui se livrent à ces pratiques malsaines pour semer la psychose, aussi bien au sein de nos populations que des forces de défense et de sécurité.

Du reste, le gouvernement a des voies appropriées pour communiquer. S’il a des informations officielles, il passera par ces canaux pour donner l’information. Donc, Maxime Koné invite tout le monde au patriotisme, à l’union, ce dont le Burkina Faso a besoin aujourd’hui, pour faire face aux dérives du terrorisme.

Pour la directrice générale des médias, représentant le ministre en charge de la communication, Yolande Kalwoule, le ministre de la sécurité a déjà dit ce qui est attendu de cet atelier. Il s’agit pour les hommes des médias, de contribuer à la lutte contre la cybercriminalité. Et d’ajouter que le Ministère de la communication et des relations avec le parlement est chargé de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de communication. Alors, le ministère attend que les médias puissent accompagner l’action de lutte contre la cybercriminalité.

Adélaïde Tenin Mana/Ouaganews

Articles similaires

CENI : le nouveau commissaire Elie Justin Ouédraogo a prêté serment

Ouaganews

Financement du développement endogène : le civisme fiscal, la panacée du CES

Ouaganews

Journée mondiale de la lutte contre le SIDA 2020 : le MENAPLN organise des journées de sensibilisation et de dépistage

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.