OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Burkina : désormais chef de l’Etat, le capitaine Traoré assume la plénitude du pouvoir

En attendant l’élaboration de la charte de la transition, l’acte fondamental du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) a été rendu officiel dans la soirée du mercredi 5 octobre 2022. Le capitaine Ibrahim Traoré a désormais, le feu vert pour assurer les fonctions de chef d’Etat, en attendant les assises nationales qui désigneront le président de la Transition. Le MPSR est l’organe central qui assure la continuité et la gestion des affaires de l’État.

Il est composé d’un président, le capitaine Ibrahim Traoré, de deux vice-présidents, d’un coordonnateur et de deux commissions. Avec ce dispositif légal, le chef de la junte devra pouvoir parer au plus urgent, le temps que tout rentre dans l’ordre. Comme nous le soulignions récemment, il est essentiel dans le contexte actuel, de mettre l’accent sur les priorités au lieu de se perdre dans un agenda multidimensionnel.

Les nouvelles autorités devront donner le signal que le défi sécuritaire est pris en compte avec tout le sérieux qui sied. Le ravitaillement en vivres par voie aérienne le lundi 4 octobre 2022 de Djibo qui vit désormais, sous blocus des groupes armés terroristes est un symbole qui mérite d’être consolidé par d’autres actions sur le front du combat contre la nébuleuse terroriste.

Tout en travaillant à l’organisation des concertations nationales qui devront se pencher sur la conduite de la transition, Ibrahim Traoré et ses hommes doivent restés concentrés sur l’essentiel.

Les terroristes n’attendent pas pour continuer leur sale besogne, ce qui oblige à redoubler de vigilance sur le terrain. Ce qui importe, c’est de rassurer les populations quant à la restauration de la sécurité et de l’intégrité du territoire.

De ce fait, il est tout à fait logique que le capitaine Traoré sonne le rassemblement de toutes les unités combattantes et les instruise sur ce qu’il attend d’elles. Comme il était sur le terrain, il est certainement bien au fait des besoins de la troupe.

Il devra logiquement s’évertuer à leur trouver des solutions dans les plus brefs délais. C’est à cela que doit répondre prioritairement l’expédition des affaires courantes de l’Etat. Il serait important aussi de rassurer les partenaires du Burkina qui l’accompagnent dans le cadre de la lutte antiterroriste sur ce qu’il attend d’eux.

Clarifier les positions avec ces derniers est capital pour lever tout malentendu d’autant plus que des puissances ont commencé à donner de la voix à propos d’un éventuel partenariat avec le groupe de mercenaires russes Wagner. Dans les jours à venir, le capitaine Traoré doit imprimer sa marque et montrer aux Burkinabè ce qu’il compte faire et ce qu’il attend aussi de chacun.

Il faudra une bonne dose de maîtrise de soi et de pondération pour ne pas être l’otage d’une quelconque opinion. S’il reste fidèle à ce qu’il a laissé entendre, dès sa prise du pouvoir, le capitaine Traoré pourrait dans une certaine mesure permettre la mise en place d’une alternative à même de redonner espoir.

C’est plus qu’un devoir patriotique que donner la chance à cette transition de relever le défi sécuritaire, afin que le Burkina retrouve sa quiétude d’antan. Si les autorités actuelles affichent une ferme volonté de changer la donne, il est à parier que les lignes vont bouger dans le bon sens.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Articles similaires

Réconciliation nationale : Mgr Paul Ouédraogo et les membres de la CNRN chez Zéph

Ouaganews

Burkina/LONAB : Désiré Thiamobiga installé officiellement comme DG

Ouaganews

Roch Marc Christian Kaboré : le mandat des défis titanesques

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.