OUAGANEWS
A la UneSociété

Burkina/Elections du 22 novembre 2020: la France soutient la CODEL pour une observation domestique

La Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) s’est engagée, ce jeudi 17 septembre 2020, à Ouagadougou, avec l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, à travers une convention de plus de 230 millions, à observer les élections du 22 novembre  2020.

La France octroie plus de 230 millions FCFA à la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL). En effet, cette convention de financement a été signée, ce jeudi 17 septembre 2020, à Ouagadougou, par l’ambassade de la France au Burkina Faso et  la CODEL. Selon le président de la CODEL, Me Halidou Ouédraogo, la convention avec la France va leur permettre de prendre part à l’observation des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

A cet effet, il a indiqué que cette année,  sa structure va mettre sur toute l’étendue du territoire, 3 800 observateurs. « Les 800 observateurs, avec la permission de la CENI, seront  installés dans chaque bureau de vote du pays », a-t-il précisé. A l’entendre, ces observateurs seront témoins des élections, du déroulement des votes, jusqu’au dépouillement des bulletins. La CODEL, a poursuivi son premier responsable, va sensibiliser également les politiciens et la population à la non-violence et à l’apaisement pour que les élections soient acceptés de tous. Au regard du nombre d’électeurs inscrits sur le fichier électoral (6 millions), M. Ouédraogo pense que la démocratie burkinabè avance. Il a donc, remercié la France de son soutien de plus de 230 millions qui va leur permettre de travailler, de façon autonome.

 

L’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade a, pour sa part, noté que la CODEL a fait les preuves de sa capacité, de son professionnalisme et son expertise dans l’observation domestique des élections de 2015. Au-delà de l’observation électorale, a signalé M. Hallade, à travers le soutien de la France, la CODEL va produire des statistiques et avoir une salle de crise dans laquelle les résultats des élections seront envoyés, de façon instantanée. Pour lui,  la société civile burkinabè est par définition, une entité neutre qui permet d’avoir une crédibilité des élections, afin qu’elles puissent être acceptées de tous.

Lasso Sama

Articles similaires

Burkina Faso /Présidentielle du 22 novembre 2020 : le dépôt des candidatures a commencé

Ouaganews

Burkina : hausse de 7,3% de la production d’or à fin mai 2021

Ouaganews

Situation au Mali : la Transition en panne

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.