OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : hausse de l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) de 1% à fin mai 2024

Selon l’Institut national de statistique et de la démographie (INSD), l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) du mois de mai 2024 a enregistré une hausse de 1% par rapport au mois passé. En glissement annuel, l’indice indique une hausse de 3,4%. Au cours de ce mois, ce sont surtout les produits frais qui sont responsables de la hausse des prix mais qui a été atténuée par la baisse de ceux de l’énergie.

Hausse des prix des tomates, de la viande et de la pâte d’arachide

La hausse du niveau général des prix à la consommation de mai 2024 est imputable à la fonction « produits alimentaires et boissons non alcoolisées ». C’est le renchérissement des prix des légumes (tomates), de la viande et des huiles et graisses telle que la pâte d’arachide qui sont responsables de la tendance haussière des prix de cette fonction de 2,1%.

Baisse des prix de la noix de cola, du bois de chauffe, du charbon et des plats dans les restaurants

Contrairement au mois passé, il y’a un recul des prix des fonctions « boissons alcoolisés, tabac et stupéfiants », « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » et « restaurants et hôtels » qui ont permis de modérer la hausse des prix au mois de mai 2024.

Ce sont surtout la baisse des prix des combustibles solides notamment le bois de chauffe et le charbon de bois qui a eu pour conséquence la baisse des prix dans la fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » de 2,1%.

Quant à la baisse de la fonction « boissons alcoolisés, tabac et stupéfiants » de 0,2%, c’est le recul du prix de la noix de cola qui a impacté la tendance baissière.

S’agissant de la fonction « restaurants et hôtels », elle a connu une baisse de 0,1%, conséquence de la baisse des prix dans les restaurants.

Les autres fonctions de consommation suivies par l’INSD sont restées quasi stables dans l’évolution de leurs prix.

Hausse des prix produits locaux, non durables et ceux du secteur primaire

Selon l’origine des produits, l’augmentation des prix des produits locaux contribue à la tendance haussière du niveau général des prix à la consommation. Par secteur de production, l’apport à la variation haussière de l’indice global mensuel est porté par le secteur primaire, ceux des secteurs secondaire et tertiaire sont restés stables. Suivant la durabilité des produits, la situation haussière de l’indice est essentiellement portée par les produits non durables.

Wandaogo Moussa /Ouaganews.net

Articles similaires

#Burkina : Moscou débloque environ 1,5 milliard de FCFA en soutien à l’aide humanitaire

Ouaganews

Lutte contre le terrorisme : l’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso

Ouaganews

Côte d’Ivoire : l’Archevêque d’Abidjan trouve le 3e mandat d’ADO non nécessaire

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.