OUAGANEWS
A la UneSociété

#Burkina /Interpellé pour usurpation d’identité : plus de soixante faux comptes au nom du président de la Transition !

La Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) vient de mettre un terme aux activités d’un cyber escroc spécialisé dans l’usurpation d’identité, suivie d’escroquerie, du faux et usage de faux, au moyen des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

En effet, A.B, âgé de 29 ans et de nationalité étrangère, à travers une soixantaine de faux comptes Facebook dénommés « capitaine Ibrahim Traoré » « Ibrahim Traoré » « Traoré Ibrahim » ou « capitaine Ib Traoré » proposait à ses victimes une aide financière pour financer leurs projets.

Une fois le contact établi avec ses victimes, A.B leur transfère une photographie d’une CNIB soigneusement modifiée au nom du capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition via WhatsApp ou Messenger, afin de gagner leur confiance. Les victimes sont ensuite, mises en contact avec un prétendu gestionnaire de compte travaillant dans une banque de la place pour les formalités liées au programme d’aide.

Intéressées, les victimes entrent généralement en contact avec ledit gestionnaire qui n’est personne d’autre que le cyber escroc lui-même, usant d’un autre compte WhatsApp. Celui-ci leur confirme l’existence du programme d’aide financière à hauteur de neuf cent cinquante-six mille (956 000) francs CFA conditionné par un paiement préalable de frais de décaissement d’un montant de cinquante-six mille (56 000) francs CFA. Dès la réception des frais, A.B interrompt tout contact avec ses victimes. Parmi les victimes, certaines se sont vues pirater leurs comptes Facebook après avoir suivi les instructions de A.B.

Outre ces pratiques, A.B s’adonnait également au chantage et au proxénétisme via les TIC, à travers les comptes suivants : « Idrissa Koanda », « Joël KANCE », « Maneson Sawadogo », « Songné Ariane », « Elisabeth Kabore », « Charifatou Ouédraogo » et « Damso la Légende ». Il se chargeait aussi de recevoir des transactions mobiles money au profit d’autres acolytes résidant dans des pays voisins moyennant une commission de 5%.

Interpellé, puis soumis à une audition dans les locaux de la BCLCC, A.B reconnaît les faits ayant causé plus d’une centaine de victimes.

Au terme de l’enquête, A.B a été conduit devant le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance Ouaga 1 pour répondre de ses faits.

La Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité salue la collaboration du Commissariat central de police de Tenkodogo et exprime sa gratitude à tous ceux qui ont travaillé à ses côtés, à l’atteinte de ces résultats.

Elle invite par ailleurs, la population à dénoncer tout cas suspect par appel au 25 39 58 42 ou par écrit à l’adresse [email protected].

Source : 𝐁𝐂𝐋𝐂𝐂

Articles similaires

Burkina : l’ancien Premier ministre de Blaise Compaoré a créé son parti

Ouaganews

#Burkina : une dizaine de terroristes neutralisés et du matériel récupéré dont de l’armement (Armée)

Ouaganews

Burkina/La CENI à la primature : la révision du code électoral à l’ordre du jour

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.