OUAGANEWS
A la UneSanté

Burkina/Journées scientifiques de la nutrition : les acteurs en quête de solution à la malnutrition

La deuxième édition des Journées scientifiques de la nutrition a débuté ce lundi 27 mai 2024, à Ouagadougou, sous la présidence du ministre en charge de la santé, Lucien J. C. Kargougou représenté.  En effet, c’est sur le thème : « Nutrition : une réponse aux enjeux de l’urgence et du développement », que se tient cette deuxième édition du 27 au 29 mai 2024.

Les Journées scientifiques de la nutrition sont une occasion d’échanges sur les différents résultats de la recherche, afin de les mettre en pratique au profit de la population. Cette initiative vise surtout, à faire de la recherche scientifique une des principales réponses à la malnutrition, afin de garantir un système alimentaire productif, sain et nutritif.

En effet, malgré les efforts du gouvernement et de ses partenaires, la situation nutritionnelle demeure préoccupante, surtout dans les zones à fort défi sécuritaire. Car selon les chiffres, ce sont 26 000 enfants de moins de cinq ans qui meurent chaque année au Burkina Faso, de malnutrition.

Ainsi, dans le discours du ministre en charge de la santé, Robert Lucien Jean-Claude Kargougou, lu par son représentant, Issa Ouédraogo, il indique que  « La recherche scientifique constitue un des piliers du développement d’un pays. Conscient de cela, le gouvernement du Burkina Faso s’est engagé dans un investissement structurant dans ce domaine, à travers le développement des infrastructures, le renforcement des équipements et des ressources humaines. Certes, des efforts sont faits, mais nous sommes conscients au niveau du gouvernement, que de nombreux défis restent à relever en matière de financement et de recherche.».

Il faut noter aussi, que le rôle des partenaires techniques et financiers est d’accompagner ces initiatives par leur engagement aux côtés du gouvernement.

« Nous accompagnons toute initiative du gouvernement pour la génération d’évidences dans le domaine de la nutrition. Nous sommes ici, en tant partenaire et en tant qu’accompagnant pour réfléchir et identifier les solutions et des innovations pour combattre cette malnutrition. », a laissé entendre Johanne Desormeaux, manager nutrition de l’UNICEF.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

#Burkina : la BAD prévoit un taux de croissance économique de 4,2% sur la période 2024-2025

Ouaganews

Elections couplées du 22 novembre : les populations de la région du Centre-Sud mobilisées derrière Roch Kaboré

Ouaganews

Burkina-Maroc : Ouagadougou réitère son soutien à Rabat sur la question du Sahara occidental

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.