OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Burkina : l’engagement des VDP, un exemple qui doit inspirer

Le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, s’est rendu sur le site de formation des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) à Bobo-Dioulasso, début janvier, pour les encourager. « Vous êtes l’espoir et ne vous laissez pas démoraliser par des apatrides qui sont là, pour décourager cet élan patriotique », a-t-il dit aux supplétifs de l’armée qui se sont massivement enrôlés en novembre 2022, pour la cause de la patrie.

Devant la complexité de la crise sécuritaire, les VDP sont apparus comme un autre rempart pour endiguer la poussée terroriste. Quoi de plus normal pour le chef de l’Etat que d’aller leur bander le moral, afin qu’ils puissent, aux côtés des Forces de défense et de sécurité (FDS), être efficaces sur le terrain.

La dimension qu’a prise le péril terroriste commande que l’on active les ressorts du patriotisme pour mieux résister. Les mots d’encouragement du capitaine Traoré aux VDP participent à renforcer le sentiment de cohésion et la conscience du péril chez les VDP afin qu’ils tiennent vaillamment, lorsqu’ils seront déployés au front.

Au-delà des VDP, son message apparaît comme une interpellation à tous les citoyens, VDP ou pas, à se mobiliser pour la cause du pays. Au moment où certains sont en train de se complaire dans des discours de division et de manipulation, il importe que l’on ne perde pas de vue ce qui fait le socle de notre raison d’être, à savoir le Burkina.

C’est parce que le pays existe que l’on peut se prévaloir d’être le défenseur de telle ou telle cause. Dans l’incapacité à formuler des propositions cohérentes à même d’aider à vaincre le mal, certains sont en train de prendre des raccourcis, en activant les leviers de la zizanie. Les groupes terroristes qui écument le Burkina font des victimes sans distinction. Et cela devrait édifier suffisamment chacun.

Tout le monde, par-delà les appartenances, est pris dans la spirale de la bourrasque obscurantiste charriée par ces oiseaux de mauvais augure. C’est à l’aune d’une rationalité exigeante que les Burkinabè sauront mieux s’armer contre l’ennemi, au mieux l’anéantir à jamais. A défaut de proposer des pistes qui préservent l’unité fragilisée, il vaut mieux se taire, au risque de souffler davantage sur les braises terroristes par des hérésies.

C’est contre les fous, partisans du chaos, qui orchestrent des actes sordides au quotidien contre des innocents, que tous devront concentrer leur énergie.  C’est un leurre que de consacrer le peu de bon sens qui nous reste à détricoter les liens qui ont toujours prévalu, en dépit des contradictions, entre les populations burkinabè.

Ceux qui portent des œillères, parce que prisonniers de leur étroitesse d’esprit, en voulant ériger des murs entre les Burkinabè, conspirent insidieusement à la folie meurtrière des terroristes. Ce n’est pas seulement avec les armes que l’on sème la désolation. Les agissements rétrogrades de certains, les discours haineux et le grégarisme victimaire sont aussi nocifs que les balles assassines des terroristes.

Le Burkina vaut plus que les intérêts de quelques égocentriques qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. L’engagement des VDP pour en découdre avec les forces obscurantistes, devrait inspirer chaque citoyen à transcender ses propres lubies.

Ahmadou Bayala/OuagaNews

Articles similaires

[#JUSTICE] 17 juillet 2023, marque le 25e anniversaire du Statut de Rome de la CPI

Ouaganews

Cri du cœur : un citoyen plaide pour le retour de la foire à Gorom, signe d’espérance et de résilience

Ouaganews

Côte d’Ivoire : un commando présent à Istanbul pour kidnapper Guillaume Soro

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.