OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : les chaînes de valeur à fort potentiel existent au Sahel et à l’Est (Etude Banque mondiale)

Plus de la moitié de la population du Burkina est composée de jeunes et les possibilités d’emploi sont insuffisantes à absorber cette frange de la population dynamique et croissante du pays. Une étude de la Banque mondiale sur les opportunités pour les jeunes dans les chaînes de valeur à fort potentiel, réalisée dans les villes de Dori et Fada N’Gourma, montre que celles-ci existent dans le niébé et les petits ruminants dans les 2 villes, ainsi que les produits laitiers à Dori et les articles d’habillement à Fada N’Gourma.

 Au Burkina Faso, la population âgée de 15 à 64 ans, c’est-à-dire celle qui est dans ses années productives, devrait augmenter de 140% en passant de 11 millions actuellement à 26 millions d’ici à 2050 et près de la moitié de la population est actuellement au chômage ou sous-employée.

Les jeunes interrogés dans le cadre de l’étude de la Banque mondiale ont exprimé leur espoir d’accroître leurs possibilités d’emploi, d’accéder à des emplois mieux rémunérés ou de développer leurs propres activités génératrices de revenus. De plus, la fragilité, les conflits et la violence génèrent des pressions supplémentaires pour créer des opportunités économiques pour les jeunes dans les chaînes de valeur à fort potentiel. A la suite de cette étude, il a été démontré que les chaînes de valeur à fort potentiel existent à Dori et à Fada.

Les chaînes de valeur à fort potentiel à Dori sont le niébé, les petits ruminants et le secteur laitier. La chaîne de valeur du niébé est confrontée à une série de contraintes pour son développement futur, mais les jeunes perçoivent néanmoins des opportunités d’emploi.

Dans la chaîne de valeur des petits ruminants, si la pénurie d’aliments pour bétail constitue une contrainte importante, il existe un potentiel d’emploi pour les jeunes dans divers segments. La chaîne de valeur du secteur laitier est également une chaîne de valeur où les jeunes perçoivent des opportunités d’emploi, malgré diverses contraintes.

Pour la ville de Fada, le niébé, le commerce et l’engraissement des petits ruminants et d’articles d’habillement sont les chaînes de valeur à fort potentiel. Les obstacles au développement de la chaîne de valeur du niébé existent dans tous ses segments et l’insertion des jeunes semble la plus prometteuse dans les fonctions transversales et la commercialisation des produits.

Il existe aussi des possibilités d’emploi pour les jeunes dans le commerce et l’engraissement des petits ruminants et dans les produits en amont et en aval, malgré le manque d’accès au financement et l’insuffisance d’aliments pour bétail. Enfin, la chaîne de valeur des articles d’habillement, axée principalement sur la production de tissus et de vêtements sur mesure, continue d’offrir des possibilités d’emploi aux jeunes, malgré diverses contraintes.

Pour l’étude, les recommandations détaillées pour chaque chaîne de valeur à fort potentiel suggèrent la nécessité de regrouper les activités dans une intervention de type inclusion économique avec des mesures de facilitation à l’épargne collective et subventions en espèces pour améliorer l’accès au financement, l’accompagnement et la formation à l’esprit d’entreprise, le soutien à l’accès aux marchés pour les activités sélectionnées, le soutien psychosocial, la formation technique ciblée et le soutien à l’alphabétisation et au calcul.

Moussa Wandaogo/OuagaNews

Source : Banque mondiale

Articles similaires

Décès de Hamed Bakayoko : Témoignage émouvant de son directeur de cabinet, Vincent Toh Bi Irié

Ouaganews

Projet Paspanga : pour soutenir la création cinématographique et audiovisuelle au Burkina

Ouaganews

Burkina/Finances publiques : Ouverture de la 22ème CACEPE

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.