OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Burkina/ Procès de présumés terroristes : la primauté du droit sur l’obscurantisme

La première session du procès de présumés terroristes s’est ouverte le lundi 9 juillet 2021, au Tribunal de grande instance Ouaga II. Il a fallu entreprendre des réformes judiciaires et mobiliser des moyens colossaux pour permettre à des individus qui ont été appréhendés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme de s’expliquer devant la justice.

En dépit du malheur qui frappe le Burkina à cause des agissements moyenâgeux et inhumains des gens qui prétendent agir au nom de Dieu, des efforts sont faits pour préserver à tout prix, l’Etat de droit. La tenue de ce procès est déjà le symbole éloquent d’une victoire contre les terroristes qui veulent à tout prix imposer leur vision radicale et sinistre aux autres.

L’occasion qui est donnée aux présumés terroristes de se défendre devant la justice est le symbole que l’humanité ne saurait plier l’échine face à leur projet funeste de faire prévaloir le règne de la barbarie. Au-delà des crimes insensés qu’ils ont pu commettre et qu’ils continuent de perpétrer, l’on a préféré opposer le droit à leur folie.

Ce procès est un camouflet pour ceux qui, prisonniers de leur ignorance primaire, ont libéré leur énergie prédatrice contre leurs frères avec lesquels ils vivaient jadis en toute quiétude. Cette grâce accordée à des présumés terroristes d’avoir droit à la justice comme tout autre citoyen est un signe d’espoir qu’ils n’auront jamais le dessus sur la civilisation.

Certes la lutte sera longue et âpre, mais jamais ces fous de Dieu ne pourront assouvir le projet haineux et mortifère. Ils vont déstabiliser nos Etats dans leurs efforts face aux défis du développement socioéconomique, mais leur prétention d’asseoir un Etat islamique dans la région du Sahel est vouée à l’échec.

En leur donnant la possibilité de s’expliquer, c’est porter un échec cuisant à leur volonté de nous inoculer leur haine contre la vie et la civilisation. A la bêtise et l’obscurantisme, l’on a privilégié le droit, en toutes circonstances.

S’ils avaient la lucidité et l’ouverture d’esprit de s’élever à un certain niveau de compréhension, les forces obscures tapis dans l’ombre qui alimentent honteusement l’industrie mortifère du terrorisme devraient se raviser à la lumière de ce procès. Mais hélas, ils seraient tentés de réagir de la pire des manières face à cette générosité offerte à leurs éléments de prendre la parole pour se justifier.

Ce procès est le symbole d’un navire balloté au milieu des flots déchaînés, mais dont l’équipage tient coûte que coûte, à résister. Il est l’emblème que le terrorisme mourra un jour ou l’autre parce qu’il est simplement abject et antisocial.

Le procès est aussi une invite à nous tous que nous devons nous mobiliser contre ce malheur commun qu’est l’hydre terroriste. C’est aussi une interpellation à soutenir conséquemment nos braves FDS qui croisent le fer contre ces abrutis englués dans l’obscurantisme.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Articles similaires

Province de l’Oudalan/Présidentielle et législatives 2020 : Dénonciation de fraudes à ciel ouvert

Ouaganews

Mali : 24 militaires tués dans une embuscade

Ouaganews

Elections présidentielle et législatives : la mission de la CEN-SAD salue leur bon déroulement

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.