OUAGANEWS
A la UneSociété

Coopération étrangère au Burkina : « ni France, ni Russie, ni aucune autre puissance de remplacement » Chrysogone Zougmoré du MBDHP

Le 8ème congrès ordinaire du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) s’est achevé ce samedi 19 novembre 2022 à Ouagadougou. Durant trois jours de discussion, le MBDHP s’est penché sur la question sécuritaire à laquelle fait face le Burkina Faso.

En effet, « face à la situation actuelle au Burkina Faso, marquée par  l’aggravation de la situation sécuritaire qui évolue en guerre civile réactionnaire avec son cortège d’atteintes aux droits humains et à la dignité humaine (assassinats de masse, millions de déplacés internes, etc.), la remise en cause des libertés individuelles et collectives qui s’est accentuée depuis le putsch militaire du 24 janvier 2022, la persistance de foyers putschistes qui sont autant de menaces aux libertés, renforçons le MBDHP et dynamisons ses structures de base en vue d’en faire un instrument populaire de promotion et de défense des droits humains.», les congressistes ont dégagé les perspectives pour améliorer les questions des droits de l’homme.

Dans cette dynamique, six actes ont été adoptés.

« Nous sommes présent sur le terrain de la lutte pour améliorer les conditions des populations déplacées internes, nous menons depuis 2019 des projets de monitoring des PDI couvrant les quatre provinces de la région du Sahel. En termes d’actions urgentes à mener, nous allons bientôt à partir des éléments de préoccupations qui ont été soulevés par nos différentes sections, rencontrer les autorités au plus haut niveau pour porter les messages des populations que nous avons reçus », a fait savoir Chrysogone Zougmoré, président du MBDHP.

Par ailleurs, pour ce qui concerne les coopérations étrangères, le président a laissé entendre que pour l’émancipation politique, économique et sociale, le Burkina doit se démarquer des puissances coloniales.

« Notre leitmotiv est donc : ni France, ni Russie, ni aucune autre puissance de remplacement », a-t-il souhaité.

A l’issue de ces trois jours de travaux, il a été voté un nouveau bureau du comité exécutif national.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

MPP : « Ces manifestations dites spontanées ont des visées putschistes » Simon Compaoré

Ouaganews

Fonds pour les changements climatiques en Afrique : la BAD en élargit le champ d’action

Ouaganews

Zéph à Abidjan : L’hypothétique retour de Blaise Compaoré ?

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.