OUAGANEWS
A la UneSociété

ENAM : les curricula de la section magistrature revus

L’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) a organisé un atelier de relecture des curricula de la section magistrature du 24 août au 1er septembre 2020, à Bobo-Dioulasso.

Dans son processus de modernisation, l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) prend en compte la révision des curricula. C’est dans cette dynamique qu’un atelier s’est tenu du 24 août au 1er septembre 2020, à Bobo-Dioulasso, pour relire les curricula de la section magistrature. L’objectif visé est de permettre aux futurs magistrats qui sortiront de l’école d’être mieux armés pour affronter les nouvelles réalités. L’initiative est soutenue par la Banque mondiale, par le biais du Projet d’urgence de financement des dépenses récurrentes (PUFDR).

La rencontre qui a réuni les responsables de l’ENAM, les magistrats et auxiliaires de justice, les gestionnaires des ressources humaines de l’Etat et le personnel enseignant, a permis de revoir et d’adapter lesdits curricula pour une période de cinq ans. Cette révision des curricula est également sous-tendue par la configuration sociopolitique du Burkina Faso, qui a connu une mutation depuis 2015. Un contexte dans lequel il faut satisfaire la demande de justice qui est pressante.

L’un des experts chargés de la relecture des curricula, Pr Luc Marius Ibriga,  a indiqué qu’il est nécessaire, pour une question d’efficacité des institutions, de revoir périodiquement les contenus des formations, afin de prendre en compte les nouvelles réalités. « Cela suppose que la formation quitte les chantiers de la connaissance livresque pour donner aux magistrats des capacités de percevoir et de prendre en compte les problèmes de la société et de pouvoir les résoudre à la satisfaction des citoyens. La réforme vise alors à aller vers une formation qui intègre l’expérience en faisant en sorte que les magistrats soient techniquement compétents, mais socialement intègres », a-t-il souligné.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Burkina : diversifier les partenariats pour mieux lutter contre le terrorisme

Ouaganews

Burkina/Fête de l’Aïd el Fitr : les commerçants de Nabi Yaar déplorent le manque d’affluence des clients

Ouaganews

Affaire activistes contre procureur : Raouf Bayiré écope de 36 mois de prison dont 12 fermes

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.