OUAGANEWS
A la UneMédias

Elections présidentielle et législatives : le CSC forme des animateurs de radios

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) organise les 24 et 25 août 2020, à Ouagadougou, une formation, au profit des animateurs de radios.

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) poursuit sa série de formations des hommes des médias, dans la perspective des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, sur le thème « gestion de la communication en période électorale : rôle du Conseil supérieur de la communication ». Après Bobo-Dioulasso, Kaya et Tenkodogo, c’est au tour de Ouagadougou d’accueillir une session de formation au profit des animateurs de radios, les 24 et 25 août 2020.

Face aux flux informationnels abondants, les participants devront adopter de nouveaux réflexes dans l’animation des émissions interactives, à cette période cruciale. « Ces formations visent essentiellement, un renforcement des capacités techniques de nos hommes et femmes des médias, de manière à les préparer à assurer une bonne couverture médiatique des élections dans le respect de la loi, de l’éthique et de la déontologie », a déclaré le vice-président du CSC, Azize Bamogo.

Au-delà de leurs objectifs spécifiques d’assurer l’égal accès des partis politiques et candidats aux médias publics et de veiller au pluralisme et à l’équilibre de l’information, a-t-il indiqué, les actions du CSC visent globalement à créer les conditions d’une communication saine, loyale, équitable et apaisée entre tous les acteurs du processus électoral, de manière à prévenir les conflits.

« L’instance de régulation de la communication au Burkina entend par émission d’expression directe, toute émission en direct sur les antennes des stations de radiodiffusion sonores ou télévisuelles publiques ou privées, proposant un espace d’intervention en direct à des personnes autres que les animateurs et animatrices desdites stations », a précisé M. Bamogo. De ce fait, il est important, à l’entendre, pour les animateurs de maîtriser les principes du pluralisme et de l’équilibre des opinions sur les thèmes traités.

En rappel, le CSC est soutenu dans ces formations par le PNUD et la Commission nationale des droits humains (CNDH).

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Burkina/Salons de massage sur Facebook : les masseuses recrutées sont en réalité des prostituées

Ouaganews

#Burkina : « le timbre sera bel et bien un timbre produit au niveau national » (Conseil des ministres)

Ouaganews

Burkina : le Trésor public a levé 18,507 milliards FCFA sur le marché régional

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.