OUAGANEWS
A la UneElections couplées 2020

Simon Compaoré, président du MPP : « Nous étions sûrs de notre coup KO»

 Dans une interview accordée au quotidien Sidwaya, le directeur national de la campagne électorale et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré , est revenu les grands moments du double scrutin qui a vu la réélection du président Roch Marc Christian Kaboré.

En bon fils de pasteur comme il aime à le dire, le directeur national de la campagne électorale et président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, est reconnaissant à Dieu d’avoir permis un déroulement sans incident des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Il a fait la confidence dans les colonnes du quotidien du Sidwaya en date du mercredi 2 décembre 2020.   Il a salué l’engagement de tous les acteurs du processus électoral qui ont joué leur partition dans un esprit républicain. « Heureusement que, durant ces périodes préélectorale et électorale, nous avons eu des attaques suffisamment contenues qui ont permis de gérer cette période délicate.

La classe politique se doit également de féliciter les hommes des médias, tous supports confondus, de la manière dont les problèmes ont été gérés. Je félicite la classe politique elle-même, parce que n’eût été sa grandeur d’esprit favorisée par le dialogue politique, il y avait suffisamment de freins à la bonne tenue de ces élections. Cela a permis de conjurer certaines situations, en trouvant un terrain d’entente sur de nombreux points », a déclaré le directeur national de la campagne électorale et président du MPP.

Pour M. Compaoré, la victoire du président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, au premier tour, est le fruit d’une stratégie bien ficelée. « Nous étions tous d’accord sur la stratégie et nous nous y sommes préparés minutieusement sur les plans matériel, des textes et de la formation de nos militants. C’est pourquoi nous étions sûrs que notre « coup KO » allait réussir.

Nous nous sommes mis dans la peau de ceux qui ont géré pendant cinq ans, qui ont un bilan à défendre. Il y a aussi que celui qui devait porter notre flambeau, Roch Marc Christian Kaboré, avait un programme 2021-2025. Enfin, nos militants étaient convaincus que le coup était possible », a-t-il indiqué. A la question de savoir s’il n’y aura pas de couacs, lors du partage du pouvoir avec les partis alliés, Simon Compaoré a été catégorique : « J’ai confiance au commandant en chef, le président Roch Marc Christian Kaboré.

Ce n’est pas la première fois qu’il tient le gouvernail. Il est expérimenté, il sait lire les cartes, faire les calculs. Sachant tout cela, il fera tout pour éviter l’iceberg. Ensuite, nous avons pris au sein de la majorité présidentielle, l’engagement de dire que nous allons aider notre candidat devenu maintenant président à mettre en œuvre son programme. Je crois qu’on saura raison garder et faire en sorte de ne pas altérer cette victoire par des petites querelles de répartition de postes. » Y a-t-il une possibilité d’alliance entre le MPP et l’UPC de Zéphirin Diabré, pour le mandat qui débute ? « De manière globale, le MPP est un parti qui est prêt à écouter toutes les suggestions, tous les apports, que ce soit la classe politique, la société civile pour qu’ensemble, nous puissions faire du Burkina, un havre de paix, un pays où il y a la sécurité, le développement, où tout le monde profite de notre capacité à produire des richesses et à opérer leur juste redistribution », a répondu Simon Compaoré.

Ouaganews.net

Articles similaires

Burkina Faso-Mali : des émissaires du président Assimi Goïta reçus par le chef de l’Etat

Ouaganews

Burkina : 7 terroristes neutralisés, 5 morts dont 4 VDP et un soldat à Djibo, un officier tué également à Gomboro, dans le Sourou (Armée)

Ouaganews

#Burkina/Journée du fournisseur minier : les enjeux pour appréhender le contenu local du secteur minier

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.