OUAGANEWS
A la UneCulture

FESPACO 2023 : Sira se veut être la voix des femmes, selon Apolline Traoré

Le long métrage « Sira » de la réalisatrice Apolline Traore, en compétition pour l’Etalon d’or a été projeté ce mercredi 1er mars 2023 au Centre de presse Norbert Zongo, à Ouagadougou. C’est un engouement manifeste que la projection a suscité.

Sira est le seul film burkinabè long métrage de la réalisatrice Apolline Traoré en lice pour l’Etalon d’or de Yennenga 2023. Ce film, inspiré de faits réels, traite de la situation sécuritaire dégradante que connaît les pays du Sahel. Dans ce film, c’est l’histoire d’une jeune fille et sa famille ayant fui leur village pour plus de quiétude, qui ne vont tarder à connaître les pires horreurs. Sira a vu des hommes armés massacrer sa famille, est enlevée, violée et abandonnée dans le désert. Refusant de mourir de faim et de soif, cette fille malgré les difficultés, va réussir à survivre, grâce aussi, à un infiltré FDS avec qui elle aura de l’aide et finit par se rendre justice.

En effet, au-delà de la fiction, la réalisatrice Apolline Traore explique que l’idée du scénario est venue, suite à l’attaque de Yirgou où le village a été décimé par les terroristes. Elle-même a été dans la zone du Sahel pour être plus proche des victimes des attaques terroristes et vivre les réalités quotidiennes des rescapés.

« C’est donner la voix aux femmes, et c’est surtout montrer que ces femmes ne sont pas forcément des victimes, et qu’elles ont aussi une action très importante dans cette lutte. Il ne faut pas qu’on oublie que les femmes laissent à la maison ces enfants-là. Ces femmes-là, ce sont elles qui vont changer les mentalités. Alors donc, toute décision qui doit être prise sur le plan politique, sur le plan organisationnel, elles doivent être incluses pour apporter de l’aide à ces jeunes. »

Elle ajoute que dans le film, elle rend également hommage aux FDS, qui veillent à la protection de la population et sont tués, matin et soir. Leur triomphe, à la fin du film, des forces du mal, est pour elle, son hommage.

A noter que le film a été tourné dans le désert de la Mauritanie

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews

Articles similaires

Mali : clarifier impérativement le statut de Kidal

Ouaganews

Burkina Faso : le gouvernement donne les raisons de la réquisition de 200 kg d’or de la SEMAFO (Communiqué)

Ouaganews

Religion : la Tabaski sera célébrée le mardi 20 juillet 2021

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.