OUAGANEWS
A la UneSociété

Fonds PISCCA : l’ambassade de France se réjouit de la participation de la société civile burkinabè

L’ambassade de France au Burkina Faso a organisé, ce vendredi 4 décembre 2020, à Ouagadougou, un atelier pour clôturer le programme du Fonds PISCCA (Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs), lancé en 2019, pour soutenir les organisations de la société civile burkinabè.

A travers le Fonds PISCCA, l’ambassade de France veut favoriser le renforcement, la structuration et la professionnalisation des organisations de la société civile du Burkina Faso. A cet effet, elle a lancé en 2019, le programme 2019-2020 du Fonds PISCCA. A la clôture de ce programme, ce vendredi 4 décembre 2020, à Ouagadougou, l’attaché de la coopération de l’ambassade de France, Franck Lalane, a présenté les associations qui ont bénéficié de ce programme.

A l’entendre, pendant les deux années du programme, 15 associations ont bénéficié d’un soutien financier de 492 millions FCFA. Il a indiqué que ces associations ont été sélectionnées par un appel à projet. Selon lui, l’objectif du Fonds PISCCA est de renforcer la société civile burkinabè, d’appuyer leurs initiatives en faveur de l’égalité des sexes, la transparence, la participation citoyenne, la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

Franck Lalane a indiqué que le Fonds PISCCA 2019-2020 a été présenté sous le thème : « Ouagadougou, ville propre ». Il a également, indiqué que suite à ce thème, les appels à projet ont été lancés. A l’occasion de l’atelier de clôture, les 15 associations que sont Coopérative Yamba-D-Plastique, Africa Ecologie, Leadership, Innovation et Entreprenariat, FROMF, Association SWOP, Ouaga Lab, Association Songtaab-yalgré, UNTM/BF, Jeunesse et entreprenariat, Béo-Nééré agro-écologie, association Manegdbzanga, Fondation enfants pour Dieu,Yelemani, 2APV et l’association Eco-génération ont dressé des stands pour présenter leurs productions.

L’ambassade de France au Burkina Faso a profité de la clôture du programme pour présenter le lauréat du Prix international 2020 de la « Fondation la France s’engage ». En effet, ce prix d’une valeur d’un peu plus de 13 millions de FCFA, a été décerné cette année, à l’association SOS  Energie Burkina (SOSEB). Selon le chef du service de la coopération et de l’action culturelle de l’ambassade de France, Laurence Arnoux, le Burkina Faso a été plusieurs fois lauréat du Prix la France s’engage, « Bioprotect en 2017, Faso-Pro en 2018 et l’association SongtaabaYalgré en 2019. Pour lui, le prix va permettre à l’association SOS Energie Burkina d’améliorer ses activités.

Le président de SOSEB, Vincent Nikiéma, pour sa part, a remercié la Fondation « la France s’engage » de son soutien. « Nous sommes très honorés de ce prix qui est une marque d’appréciation de nos efforts. Nous le considérons comme un engagement », a-t-il souligné. Vincent Nikiéma a relevé que son association s’intéresse au développement durable.

Il a noté que sa structure a lancé un projet dont l’objectif est la création d’une entité artisanale de production et de vente de charbon vert et de compost, au profit d’un groupement de 150 femmes de Goghin (Tanghin-Dassouri). « Avec ce prix, nous allons acquérir des équipements, construire des infrastructures pour améliorer la qualité et produire en quantité, afin de satisfaire la demande », a précisé Vincent Nikiéma.

Lasso SAMA 

Articles similaires

Journée mondiale du nettoyage : le marché de Karpala, théâtre d’une opération de propreté

Ouaganews

Journée de la démocratie : comment le Burkina peut-il tendre vers une vraie démocratie ? (CGD)

Ouaganews

Journée des Nations unies pour la fonction publique : le Burkina s’invite pour la première fois, à la commémoration

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.