OUAGANEWS
A la Une Editorial

Ghana/Présidentielle : le rêve se poursuit pour Nana Akufo-Addo

La Commission électorale ghanéenne a déclaré le président sortant, Nana Akufo-Addo, vainqueur du scrutin présidentiel du 7 décembre 2020, avec 51, 59% des suffrages, contre 47,36 % à son principal challenger, John Dramani Mahama. Dans cette course à la présidence, 12 candidats se disputaient le fauteuil. Mais en réalité, l’élection se jouait entre deux candidats : le président sortant, Nana Akufo-Addo, du New patriotic party (NPP) et John Dramani Mahama, du National democratic congress (NDC).

Dans ce duel qui avait l’air d’un remake, puisqu’en 2016, le président sortant avait battu son challenger alors chef de l’Etat, rien n’était joué d’avance.  Ce scrutin qui vient consacrer la victoire de Nana Akufo-Addo est avant tout le signe de la maturité démocratique des Ghanéens. Bien que les élections aient été émaillées de violences qui ont occasionné la mort de cinq personnes, l’ancienne Gold Coast vient une fois de plus de démontrer à l’Afrique et au monde que la tradition démocratique est une réalité vécue au quotidien.

Le peuple ghanéen et la classe politique dans son ensemble ont fait preuve d’une responsabilité quant au respect des règles du jeu démocratique. Ces élections ghanéennes et celles burkinabè du 22 novembre 2020 sont la preuve que l’Etat de droit est possible en Afrique. Ces deux pays ont montré que la volonté politique d’œuvrer à la consolidation des acquis démocratiques, dans un esprit républicain, est possible.

Au-delà de ce scrutin qui rehausse l’image de la démocratie ghanéenne, le président réélu, Nana Akufo-Addo, a une belle occasion de rattraper les manquements de son premier mandat.  Notamment la politique de la gratuité au secondaire tant applaudie par la population, mais dont la mise en œuvre a décelé de nombreux écueils.

En effet, la mesure de la gratuité au secondaire a vu le nombre des effectifs croître de façon exagérée, au-delà des capacités des infrastructures d’accueil. Pour y remédier, il a fallu mettre en place un système de rotation qui permettait aux élèves du secondaire de se relayer, tous les trois mois, dans les salles de classe. Une solution qui a eu une répercussion négative sur le suivi scolaire de bon nombre de lycéens ghanéens.

Nana Akufo-Addo devra impérativement rectifier le tir, à ce niveau. Les autres chantiers que sont l’emploi, la lutte contre la corruption, le redressement économique, l’industrialisation doivent aussi mériter une attention particulière, au cours de ce second mandat. Le nouveau contrat de confiance que vient de conclure le président Akufo-Addo avec le peuple ghanéen doit lui permettre de consolider les acquis de son premier mandat.

C’est pourquoi il devra travailler à mettre en place une équipe compétente qui saura mener à bon port les importantes réformes, les quatre prochaines années. Présenté comme un homme intègre, le président ghanéen devra mettre en avant cette qualité pour imprimer un plus à la démocratie ghanéenne. Doué d’un leadership assumé, il aura l’opportunité, au cours de son dernier mandat, de fédérer ses pairs ouest-africains autour des questions sous-régionales relatives à la monnaie commune.

L’Eco présenté comme la monnaie commune de l’Afrique de l’Ouest souffre encore de malentendus. Il devra aussi, renforcer la coopération avec la Côte d’Ivoire pour une valorisation de la filière cacao. Déjà, la solidarité des deux grands producteurs de cacao a permis d’engranger une victoire d’étape. Il reste à poursuivre cet élan. Nana Akufo-Addo a les cartes en main, non seulement pour tirer le Ghana vers le haut, mais aussi pour faire avancer les préoccupations communes des 15 Etats membres de la CEDEAO.

La Rédaction

Ouaganews.net

 

Articles similaires

Burkina/CENI : L’opposition politique récuse toujours la candidature de Sao Naaba

Ouaganews

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 28 avril 2021

Ouaganews

Burkina Faso : la station au sol du premier satellite burkinabè sera lancée à Koudougou ce jeudi 27 août 2020

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.