OUAGANEWS
A la UneSyndicats

[Journée internationale du travail] Le PM aux syndicats : « Quand vous tirez trop sur les intérêts du patronat, cela pourrait casser la ficelle et vice-versa»

L’Unité d’action syndicale du Burkina a conduit une marche revendicative ce lundi 1er mai 2023, à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale du travail, à Ouagadougou. En effet, cette marche est partie de la Bourse du travail au ministère de la fonction publique, pour soumettre une plate-forme revendicative aux autorités en présence du Premier ministre Joachim Apollinaire Kyelèm de Tambela et du ministre en charge du travail, Bassolma Bazié.

L’impunité des crimes de sang, économiques, ça suffit…mobilisation et lutte pour l’amélioration des conditions de vie, pour l’adoption d’un code de travail favorable aux travailleurs ! Ce sous les slogans que scandaient les différents syndicats des travailleurs à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale du travail.

« Monsieur le ministre d’Etat, la plate-forme revendicative que nous avons le plaisir de vous transmettre ce matin traduit un certain nombre de convictions que nous avons concernant la marche de notre pays. Elle est articulée sur cinq grands chapitres à savoir : la sécurité des populations et leurs biens sur l’ensemble du territoire, les mesures contre la vie chère, l’accès au logement et à la terre, le respect et l’élargissement des libertés individuelles et collectives et la promotion du travail décent, l’assainissement de la gestion des ressources nationales et une véritable souveraineté nationale. », est le message livré par Ernest Ouédraogo, secrétaire général de l’USTB au Premier ministre et au ministre en charge de la fonction publique.

Les autorités à leur tour ont manifesté la volonté de prendre en compte toutes ces revendications qui leur ont été adressées.

« S’il y a des patrons, c’est parce qu’il y a des travailleurs et s’il y a des travailleurs, c’est parce qu’il y a des patrons. Si l’entreprise disparait, il n’y aura plus de travailleurs, et s’il n’y a pas de travailleurs non plus, il n’y aura pas de patron. Donc il faudra concilier ces deux principes. Le principe du patronat et les intérêts des travailleurs. Quand vous tirez trop sur les intérêts du patronat, cela pourrait casser la ficelle et vice-versa.  C’est donc cette situation que le gouvernement doit gérer à tout moment, pour qu’ensemble nous puissions continuer. », a fait comprendre Premier ministre.

L’Unité d’action syndicale dit réaffirmer son soutien aux soldats et officiers honnêtes, ainsi qu’aux VDP, qui se battent nuit, et jour contre les groupes armés terroristes. Elle a  tenu à souligner la nécessité d’obtenir une pleine et entière participation des populations à la lutte contre le terrorisme. Et que cela nécessiterait le bannissement de toute complaisance vis-à-vis des fautes commises par les FDS ou VDP contre les populations (exemple, les incidents survenus à Dapoya, Pô, Nagrin, Nouna, Dori etc.).

« La promesse du gouvernement de faire la lumière sur le drame de Karma, qui fait l’actualité, ne doit pas connaître le sort des enquêtes précédentes. Les auteurs de ce massacre doivent être identifiés et punis. », a réclamé Ernest Ouédraogo, secrétaire général de l’USTB.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews

Articles similaires

Burkina/Cour des comptes : la substance du rapport public annuel 2022 dévoilée

Ouaganews

#Burkina/Terrorisme à Namsiguia : 34 morts (31 militaires et 3 VDP), plus de 40 terroristes neutralisés (Communiqué de l’Armée)

Ouaganews

Délocalisation de la DGTTM à Ouaga 2000 : « Les démarcheurs sont comme des mouches qui suivent de la nourriture » Kanou Coulibaly

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.