OUAGANEWS
A la Une Société

Mécanisme sécuritaire au Burkina : revoir la situation des postes de police

Le jeudi 9 juin 2021, le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a présidé à la Primature, la première session ordinaire du Conseil d’orientation et de suivi (COS) du mécanisme national d’alerte précoce et de réponse aux risques sécuritaires au Burkina Faso.

Au pays des hommes intègres, voire dans la sous-région, le risque d’insécurité devient de plus en plus préoccupant. Cette première session vient à point nommé.

C’est dans la quête permanente de solutions à l’insécurité sous-régionale, que les chefs d’Etat ont pris l’initiative le 14 juillet 2014, à Accra, au Ghana, lors de la 45ème session ordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de mettre à la disposition des Etats, des rapports sur la tendance et les incidences relatives à la sécurité humaine, ainsi que les options de réponse dans les Etats membres de la CEDEAO.

Le mécanisme a donc pour mission, le recueil, l’analyse du traitement des informations sur la sécurité humaine, notamment sur la gouvernance et les droits humains, les crimes, la sécurité, l’environnement et la santé.

Des membres du gouvernement dont le ministre en charge de la sécurité, et celui de la défense nationale, les représentants de la CEDEAO et du Centre national pour la coordination de la réponse (CN-CMAPR) étaient présents à cette session. 

Conformément à son orientation et à son fonctionnement, ledit mécanisme comprend le Conseil d’orientation et   de suivi et le secrétariat permanent du centre national pour la coordination du mécanisme d’alerte précoce, selon le chef du gouvernement.

Pour le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré, ils ont passé en revue les recommandations pertinentes et le gouvernement va prendre les mesures nécessaires à leur mise en œuvre. Ce sont des recommandations relatives à la paix et à la sécurité humaine et l’ensemble des évènements sécuritaires qui ont lieu dans notre pays.

Le conseil a apprécié les recommandations qui ont été faites et surtout, s’est penché sur les conséquences des attaques. Le programme d’activités 2021 a été adopté et les travaux vont continuer. Le gouvernement prendra les mesures de ces sentiers énormes sur toute l’étendue du territoire, assorties de recommandations. C’est le rôle du mécanisme d’alerte précoce d’analyser les événements afin d’anticiper.

Pour le secrétaire permanent du centre national de la coordination du mécanisme d’alerte précoce, le contrôleur de police, Dieudonné Ouattara, il était important de communiquer sur la compréhension du système du mécanisme d’alerte précoce au Burkina Faso et ils ont fait ressortir le but du mécanisme, les objectifs du travail qui se fait au sein du centre d’alerte précoce.

La deuxième communication avait trait au bilan des activités 2020 et perspectives pour l’année 2021, les activités en cours et enfin, les cas de litige sur les défis sécuritaires dans la région de l’Est du Burkina Faso. En termes de bilan, le centre a mené des activités d’anticipation.

Une étude sur les défis sécuritaires a été menée et des recommandations, prises afin que cela puisse apporter des solutions sécuritaires à l’Est et aux niveaux sectoriels. Ces recommandations sont d’abord, le maillage sécuritaire, la police des frontières où il faut revoir la situation des postes de police et de sécurité au niveau des frontières, également la cohésion sociale, l’engagement communautaire dans la lutte.

La région spécifique de l’Est  a fait l’objet d’une étude qui sera validée par le conseil d’orientation. Concernant les perspectives, il s’agit de poursuivre les activités déjà en cours, de mener des études anticipatives dans les régions qui ne sont pas encore impactées par le terrorisme et enfin, d’évaluer la situation pour parer à tout éventuel  risque. D’autres régions ont été identifiées et des études seront menées pour faire des recommandations au gouvernement dans le sens de l’anticipation.

Adélaïde T. Mana/Ouaganews.net

Articles similaires

Vaccin anti-Covid : le Burkina reçoit 151 200 doses de Johnson & Johnson

Ouaganews

Etats-Unis/Investiture de Joe Biden : et l’espoir renaît !

Ouaganews

Projet d’interconnexion ferroviaire Burkina-Ghana : 45 gares prévues, côté ghanéen et 10 au Burkina

Ouaganews

Laisser un commentaire