OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Présidence de l’UA : les défis qui attendent Macky Sall

Le président du Sénégal, Macky Sall, a succédé à son homologue de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, à la tête de l’Union africaine, le 6 février 2022.

C’est dans un contexte de défis majeurs auxquels est confronté le continent africain que Macky Sall occupe cette responsabilité. En premier, l’instabilité institutionnelle et politique qui secoue bon nombre de pays ouest-africains, ces temps-ci.

Des coups d’Etat ont été respectivement perpétrés au Mali, en Guinée-Conakry et au Burkina Faso, tous trois membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Sans compter le Tchad en Afrique centrale. La liste a failli s’allonger récemment avec une tentative avortée de putsch en Guinée-Bissau.

A cette crise sécuritaire sans précédent avec son corolaire de déplacés internes et d’initiatives de développement hypothéquées, il faut ajouter celle profonde de la démocratie qui menace sérieusement la stabilité des Etats ouest-africains.

Macky Sall dont le pays, le Sénégal, fait figure d’îlot de stabilité, puisque n’ayant jamais connu de coup d’Etat, devra user de cet avantage pour mieux convaincre de la nécessité de préserver les acquis démocratiques sur le continent. Evidemment, l’UA devra également se pencher sur la question terroriste qui explique en partie l’instabilité dans certains pays africains.

La Force de l’UA tant attendue devra être opérationnelle dans un délai raisonnable, afin d’aider à lutter contre l’hydre terroriste qui essaie à tout prix, d’étendre ses tentacules un peu partout sur le continent.

Sans ce minimum de sécurité, il est illusoire d’asseoir de vraies politiques de développement socio-économique dans certaines régions de l’Afrique. C’est dire que la crise sécuritaire compromet dans une certaine mesure, bon nombre d’initiatives de l’Agenda 2063 de l’UA.

Contre les groupes terroristes qui écument le Sahel et le bassin du lac Tchad, il faut impérativement développer une stratégie efficiente, de concert avec les pays aux prises avec ce fléau.

Au défi sécuritaire, il faut compter également ceux liés aux migrations, au changement climatique, à la dette et à la relance des économies africaines post-Covid-19. Le président sénégalais aura donc à faire face à des challenges énormes en prenant les rênes de l’UA.

Il devra peser de tout son poids diplomatique pour trouver les voies et moyens de répondre conséquemment à toutes ces préoccupations continentales. Macky Sall, conscient que sa responsabilité à la tête de l’UA ne sera pas de tout repos, a pris de l’avance en recréant le poste de Premier ministre qu’il avait supprimé entre-temps, dans son pays.

En nommant un chef de gouvernement, il aura certainement assez de temps pour mieux se consacrer à son agenda africain. En attendant de voir des résultats tangibles sur le terrain, le prochain sommet UA-UE qui se tient les 17 et 18 février 2022 à Bruxelles en Belgique, offre l’occasion au président Macky Sall de jeter les bases d’une diplomatie payante au profit de l’Afrique.

Ahmadou Bayala/OuagaNews

Articles similaires

Burkina/Saaba : des jeunes réclament un audit du foncier de leur commune

Ouaganews

CAN 2021 : à 24 h de la compétition, 5 Etalons testés positifs à la Covid

Ouaganews

Burkina/Attaque terroriste à Namsiguia : le message du chef de l’État

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.