OUAGANEWS
A la UneElections couplées 2020

Présidentielle de 2020 : le CDP en démonstration de force dans le Houet

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), a organisé son meeting provincial à Bobo-Dioulasso, dans le cadre de la présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020. La rencontre du candidat du parti de la daba et de l’épi avec ses militants et sympathisants a eu lieu, le dimanche 8 novembre 2020.

« Repositionner le CDP dans la province du Houet comme première force politique par une victoire éclatante aux élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020 ». C’est le thème retenu par les organisateurs du meeting. Province autrefois fidèle au parti du candidat Eddie Komboïgo à la présidentielle, le CDP, le Houet a connu beaucoup de remous au sein de ses militants.

C’est pourquoi, le meeting du 8 novembre 2020, était non seulement un appel à voter le candidat du parti à la présidentielle, mais aussi un test pour jauger de la capacité de mobilisation du Houet. Pour un test, le Houet a réussi le pari de la mobilisation. Le boulevard Châlons-en-Champagne, lieu du meeting  a été bondé de monde, à l’occasion du meeting.

Eddie Komboïgo n’a pas dérogé à la règle de tous ceux qui courtisent Bobo-Dioulasso, pour avoir ses « voix », le jour du scrutin. « Bobo-Dioulasso est une capitale économique délaissée. Des unités industrielles de la ville ont été détournées, au profit d’autres localités par le gouvernement actuel. Bobo-Dioulasso mérite mieux et c’est la raison de notre combat… », a laissé entre le candidat du CDP.

Les femmes, les jeunes et les anciens du parti ont aussi formulé des doléances, en se basant sur cette idée du délaissement de la ville. Yacouba Millogo, tête de liste du Houet aux législatives et porte-parole des candidats, attend gros, après la victoire du CDP aux élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

En effet, Yacouba Millogo et ses camarades militants du Houet demandent qu’un fils/fille du Houet soit Premier/ère ministre, après la victoire. Il a aussi souhaité que le directeur de la SOFITEX soit de la province du Houet. Les militants du Houet ont clos leurs doléances, en interpellant le candidat du CDP (le prochain président du Faso, selon eux), à réaliser au moins 300 kilomètres de bitume dans la province du Houet.

Sûr de sa victoire au soir du 22 novembre 2020, le candidat du CDP a qualifié la gestion du président sortant d’un échec, au plan sécuritaire. C’est pourquoi, dans son programme de gouvernance, il dit avoir inscrit la sécurité en pôle position. « Mon programme structuré en 21 points, vous sera bien expliqué par l’équipe provinciale de campagne », a déclaré Eddie Komboïgo. Il a fini, en invitant les militants et sympathisants à lever les mains pour implorer Dieu, afin que la victoire soit une volonté du Tout-puissant.

Fatogoma Traoré à Bobo-Dioulasso

Articles similaires

Coopération économique : le directeur de l’AFD, Tanguy Denieul, dit au revoir au pays des hommes intègres

Ouaganews

Burkina : 11 militaires tués dans l’attaque d’un convoi dans la localité de Gaskindé dans la région du Sahel (Communiqué gouvernement)

Ouaganews

SYNACSAB : les administrateurs civils dénoncent la non-mise en œuvre de leur protocole d’accord

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.