OUAGANEWS
A la UneEditorial

Situation nationale : l’appel des « sages »

Le Burkina Faso, pays des Hommes intègres, doit impérativement triompher de cette crise sécuritaire qui veut à tout prix diviser ses fils et filles depuis sept ans. C’est la substance de la déclaration faite par les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina, le mercredi 29 juin 2022, au palais du Mogh Naaba, à Ouagadougou. Face à la folie de leurs enfants égarés qui s’en prennent impunément à leurs propres frères et sœurs, les « sages », gardiens des traditions, appellent au bon sens.

Pour eux, le Burkina est riche de sa diversité ethnique, culturelle et religieuse et a toujours tenu face à l’adversité grâce à ce melting-pot. De ce fait, il est tout à fait normal que dans un élan de sursaut patriotique, les Burkinabè se tiennent la main pour faire barrage aux oiseaux de mauvais augure qui perturbent la quiétude des paisibles populations de leurs agissements inhumains, d’une autre époque. Cette déclaration commune, en présence de tous les chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina, est un message fort envoyé à ceux qui ont entonné le chant de la division et de la désolation.

Les chefs coutumiers et traditionnels joignent leurs voix à celles des autorités et des épris de paix afin que la mère patrie retrouve sa quiétude d’antan. Il est inconcevable que le Burkinabè qui a toujours fait preuve d’une hospitalité légendaire à l’endroit de son frère venu d’une contrée, en vienne à s’en prendre à sa propre patrie et à sa propre famille.

Pour les gardiens de nos traditions, ceux qui lapident la case qui les a vus naître doivent revenir à la raison. Ils interpellent « les filles et fils du Burkina qui, pour des raisons diverses ont des visions ou intérêts divergents avec la nation à déposer les armes, à revenir à la raison et à la « maison » pour qu’ensemble, nous bâtissions notre pays dans la paix et la quiétude ».

A ceux qui, ces derniers temps, se complaisent à propager des propos haineux à travers les réseaux sociaux, les autorités coutumières et traditionnelles les mettent en garde contre leur volonté manifeste de vouloir désarticuler « l’esprit de fraternité́ séculaire qui a toujours prévalu dans notre pays et que nous avons hérité́ de nos parents. »

En un mot comme en mille, c’est un appel qui est lancé à tous les Burkinabè à faire preuve de responsabilité et d’un élan de patriotisme devant le malheur commun. Chacun devra s’élever au-dessus de ses considérations partisanes pour apporter sa pierre à l’édification du rempart contre ceux qui veulent faire exploser le Burkina.

Les « sages » rappellent cette vérité essentielle : personne ne sera en paix dans un pays où les armes crépitent, dans un pays où certains de ses habitants sont chassés de chez eux sans raison. L’ampleur qu’a prise le péril sécuritaire dans le pays a été possible parce que des Burkinabè tapis dans l’ombre conspirent avec ceux qui ont juré la perte du pays.

D’aucuns diront que la sortie des chefs supérieurs coutumiers et traditionnels du Burkina Faso aurait pu intervenir un peu plus tôt. Qu’à cela ne tienne ! Il faut leur reconnaître le mérite d’avoir eu la lumineuse idée de parler d’une voix commune et d’inviter l’ensemble des Burkinabè à faire barrage à tous ceux qui voudraient les diviser, les anéantir.

A chacun de prendre en compte la portée de leur déclaration afin qu’advienne un Burkina réconcilié avec lui-même et résolument engagé à lutter contre la pauvreté et la maladie qui sont nos véritables ennemis.

Dès l’entame de leur propos, les chefs coutumiers nous ont prévenus sur le devoir que nous avons de défendre à tout prix ce territoire de 274 000 Km2. « Nous avons une même patrie et nous avons le devoir de la protéger et de la céder avec honneur et dignité aux générations futures », ont-ils rappelé. Ce contexte si délicat nous apprend, faut-il insister, que c’est dans l’unité et la solidarité que la victoire sur le mal sera acquis. A bon entendeur, salut !

La Rédaction/OuagaNews

Articles similaires

Burkina : Idrissa Nogo veut que l’Assemblée légifère sur le statut de la chefferie traditionnelle

Ouaganews

Burkina-BOAD : la construction et le bitumage de la route régionale Kolinka-Fara-Poura carrefour approuvés

Ouaganews

Burkina/Situation sécuritaire : le CISC dénonce la stigmatisation de populations par des VDP

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.