OUAGANEWS
A la UnePolitique

Burkina Faso /Présidentielle du 22 novembre 2020 : le dépôt des candidatures a commencé

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a débuté, ce lundi 28 septembre 2020, à son siège à Ouagadougou, la réception des dossiers de candidature à la présidentielle du 22 novembre 2020.

5 jours pour réceptionner les dossiers des candidats à la présidentielle du 22 novembre prochain. En effet, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a lancé, ce lundi 28 septembre 2020, à Ouagadougou, la réception des dossiers de candidature à la présidentielle du 22 novembre 2020. Ainsi, le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, a invité tous les candidats, aspirant à la fonction de président du Faso, à déposer leur candidature, du 28 septembre au 2 octobre 2020. Pour ce faire, la CENI a mis en place un dispositif allant de l’accueil jusqu’à la réception du dossier. «Dès que le candidat arrive  à la CENI, nous le recevons dans la salle de réception.

Ensuite, il s’adresse à la commission de réception mise en place. Cette commission est chargée de vérifier les pièces constitutives du dossier de candidature», a expliqué le président Barry. Il a précisé, à ce niveau, qu’après vérification, la commission de réception délivre un document  avec les pièces contenus dans le dossier du candidat.

Ainsi, il a noté que ce document montre que le dossier a été reçu par la CENI. «En cas de dossier incomplet, le candidat a la possibilité de le compléter pendant la période de dépôt», a-t-il signalé. A entendre le président de la CENI, sa commission a déjà demandé aux candidats qui veulent faire acte de candidature de leur signaler leurs date et heure de dépôt. Ainsi, a-t-il poursuivi, la CENI va mieux s’organiser pour accueillir ces candidats. «Après la réception des dossiers, une commission de validation sera mise en place pour examiner dans le fond les dossiers qui seront déposés», a précisé le premier responsable de la CENI.

Deux candidats ont déjà déposé leur dossier de candidature. Il s’agit de Issa Sawadogo, conseiller d’intendance scolaire et universitaire et Dr Claude Aimé Tassambédo, président de l’association cap 3E2S (Éducation, environnement, emploi, santé et sécurité) et directeur du cabinet Africa no leach. Les deux sont des candidats indépendants.

Le dossier de Issa Sawadogo est incomplet. Il lui manque les parrainages et la caution de 25 millions FCFA. Cependant, le candidat indépendant, Issa Sawadogo, pense que son dossier est complet. Pour justifier son argument, il indique que la Constitution du Burkina Faso, dans son article 1, chapitre 1, lui permet de déposer sa candidature sans la caution et les parrainages.

«La discrimination liée à la fortune est prohibée», a-t-il soutenu, avant de souligner que la loi de la CENI n’est pas supérieure à la constitution. «Comment le Conseil constitutionnel vat-t-il procéder pour écarter ma candidature» ?, se demande M. Sawadogo. A l’entendre, il compte faire appel, en cas de rejet de sa candidature. Du reste, il a félicité la CENI du dispositif mis en place, dans le cadre de la réception des candidatures.

Dr Claude Aimé Tassambédo, pour sa part, dit être comblé de la première étape qu’est la réception des dossiers. «Ce n’est pas du tout évident de réunir toutes les pièces. Mon dossier a été reçu et jugé complet», a-t-il expliqué. Du reste, la CENI va continuer à réceptionner les dossiers jusqu’au 2 octobre, date limite du dépôt.

Lasso SAMA

Articles similaires

France-Burkina : suspension du paiement d’une 𝐝𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐥𝐮𝐬 de 𝟑 𝐦𝐢𝐥𝐥𝐢𝐚𝐫𝐝𝐬 F CFA

Ouaganews

Fonction publique : Démission de Bassolma Bazié

Ouaganews

Burkina/MPP : « Plus de 3 millions de manuels scolaires distribués aux 488 circonscriptions du Burkina » Simon Compaoré

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.