OUAGANEWS
Economie & Développement

Burkina : le Trésor public a encaissé 51,654 milliards de FCFA sur le marché régional

Selon le compte rendu de l’adjudication d’obligations du trésor de l’Agence de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA)-Titres que OuagaNews a consulté, l’Etat burkinabè est parvenu à lever, sans difficulté, le 13 avril 2022, un emprunt de 51,654 milliards de FCFA sur le marché régional, à l’issue d’une émission d’Obligations de relance du trésor (ORT) d’une durée de 7 ans.

Cette opération, en conformité avec la stratégie à moyen et long terme de gestion de la dette publique, vise à permettre à l’Etat burkinabè de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales de la zone de l’Union économique ouest-africaine (UEMOA) dans le but de couvrir ses besoins de trésorerie nécessaires d’une part, au soutien des efforts de relance de l’économie et d’autre part, à la résilience dans les changements d’orientation budgétaires pris face aux chocs adverses et inhabituels auxquelles son économie fait face.

Elle a attiré 24 investisseurs en provenance de 6 pays de l’UEMOA qui ont proposé un montant total de soumissions de 76,705 milliards de FCFA contre 50 milliards de FCFA initialement sollicités par le « pays des Hommes intègres ». Cela correspond à un taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions de 153,41%.

Le montant retenu par Trésor public, après adjudication, provient du Bénin (1,151 milliards FCFA), du Burkina Faso (27,775 milliards FCFA), de la Côte d’Ivoire (8,227 milliards de FCFA), du Niger (1,5 milliard FCFA), du Sénégal (6,501) et du Togo (6,5 milliards FCFA). Par rapport au montant global mis en adjudication par les soumissions retenues de 51,654 milliards FCFA, cela correspond à un taux de couverture de 103,31%.

En conclusion, le Burkina Faso bénéficie toujours de la confiance des investisseurs du Marché des titres publics (MTP), malgré la mise en place de la transition. Par contre, UMOA-Titres a informé les investisseurs que l’Etat malien n’a pas été en mesure de procéder au règlement de ses engagements financiers sur le même marché en date du 11/04/2022, portant sur un montant de 23,35 milliards de FCFA.

Il est à noter que cet incident de paiement intervient dans un contexte où ce pays voisin est soumis à des sanctions économiques et financières prises à son encontre par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Moussa Wandaogo /OuagaNews

Articles similaires

Orange Afrique et Moyen-Orient : 139 millions de clients et 6,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Ouaganews

LONAB : Patin Deba NAZA, nouveau DG

Ouaganews

Burkina/Promotion du riz : une convention de partenariat signée entre la BADF et Bagrépôle

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.