OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Banque mondiale-Burkina : signature de trois accords de financement de 185,58 milliards de F CFA

Le 30 juin 2022, le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Dr Séglaro Abel Somé et la représentante-résidente de la Banque mondiale au Burkina, Maïmouna Mbow Fam, ont procédé à la signature de 3 accords de financement d’un montant total de 185,58 milliards de F CFA au profit du Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), du Projet de gestion durable des paysages communaux pour la REDD+ (PGPC/REDD+) et du Projet de préparation et de réponse à la Covid-19 au Burkina Faso. C’était en présence des ministres en charge de l’agriculture, Dr Delwendé Innocent Kiba, de la santé, Dr Robert Lucien Jean Claude Kargougou et de l’environnement, Dr Maminata Traoré/Coulibaly.

Le premier accord est un financement additionnel destiné à la mise en œuvre du PUDTR d’un montant de 73,8 milliards de F CFA composé d’un don de 39,9 milliards de F CFA et d’un prêt de 39,9 milliards d F CFA. Il vise à accompagner le Gouvernement dans la formulation d’une réponse appropriée à la crise alimentaire.

Le deuxième accord d’un montant d’environ 75 milliards de F CFA est relatif au financement du PGPC/REDD+. Il vise contribuer à renforcer le bien-être des populations et à les accompagner dans la gestion des impacts liés aux changements climatiques, à travers la gestion communale durable des terres et à la compétitivité autour des ressources naturelles.

Le troisième accord d’un montant d’environ 36,8 milliards de F CFA est un financement additionnel destiné à la mise en œuvre du PPR-Covid-19 composé d’un don d’environ 22, 3 milliards de F CFA et d’un prêt d’environ 14, 5 milliards de F CFA. Il vise à prévenir, à détecter et à répondre à la menace posée par le Covid-19 et à renforcer le système national de préparation de la santé publique.

Ces projets participent à la mise en œuvre de la deuxième phase du Plan national de développement économique et social (PNDES II) et du plan d’actions de la transition.

La représentante-résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow Fam, a salué le dynamisme et la qualité du partenariat entre le Burkina Faso et la Banque mondiale, qui ont permis une reprise des signatures de conventions. Elle a aussi indiqué que ces accords de financement s’inscrivent dans la volonté de l’institution de renforcer les capacités du gouvernement à améliorer les conditions de vie des populations.

Moussa Wandaogo/OuagaNews

Articles similaires

Burkina-Arabie Saoudite : suspension du paiement d’une dette du Fonds saoudien pour le développement

Ouaganews

3e anniversaire du décès de Valère Somé : Déclaration de l’OPA-BF

Ouaganews

Architecture : le prix Pritzker au Burkinabè Francis Kéré, premier Africain couronné

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.