OUAGANEWS
A la UneEducation

Burkina/MESRSI : « le concours est la seule voie pour accéder aux emplois de l’enseignement supérieur et de la recherche » SG Pr Mahamadou Sawadogo

Le Ministère de l’enseignement supérieur,  de la recherche scientifique et de l’innovation a donné une conférence de presse, ce lundi 01 février 2021 dans ses locaux, pour donner sa lecture des accusations qui lui ont été faites par la Fédération des  syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER)

La Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) s’est fait entendre, à travers une conférence de presse, pour accuser leur ministère de tutelle de vouloir empêcher les enseignants à temps plein et des ingénieurs de passer le concours du CAMES, session 2021.

Pour le Ministère en charge de l’enseignement supérieur, représenté par le secrétaire général,  le Pr Mahamadou Sawadogo, pour garantir un climat social apaisé et un bon fonctionnement des syndicats, le ministère a entrepris une démarche participative avec les différents acteurs dans la mise en œuvre de ces différents points.

Des hommes des médias au cours de la conférence de presse

Et c’est dans ce contexte qu’un décret a été pris. Il s’agit du décret portant organisation des emplois des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs et de la réglementation des fonctions d’enseignant à temps plein et d’ingénieur.

Pour apporter des réponses à ce qui est rapproché au ministère, le secrétaire général a indiqué qu’en application de ces articles, tous les enseignants en temps plein et ingénieurs ayant soutenu leur thèse à la date du 31 décembre 2019, ont été systématiquement nommés assistants et attachés de recherche, ce qui leur permet de postuler au CAMES 2021.

Par contre, ceux qui ont soutenu après cette date, doivent prendre part au concours direct sur mesures nouvelles spéciales, qui se déroule présentement, afin d’être nommés assistants ou attachés de recherche. A partir du 1er janvier 2020, le concours est la seule voie pour accéder aux emplois de l’enseignement supérieur et de la recherche, a souligné le secrétaire général.

En ce qui concerne la disposition que dénonce la F-SYNTHER, qui demande de trouver avec le MESRSI des arrangements pour ne pas appliquer la disposition du décret, afin de permettre à 11 agents du CNRST de déposer leurs dossiers pour leur inscription au CAMES 2021, le secrétaire général a indiqué que le ministère leur  a demandé de respecter et d’appliquer le décret jusqu’à sa relecture.

En ce qui concerne la prise en charge de l’organisation du Bac, cette revendication a été satisfaite, notamment par la note circulaire du ministre de 2016 et relative à l’acceptation de payer diverses indemnités afférentes à l’organisation du Bac 2016 découlant de l’accord gouvernement-syndicats de l’enseignement supérieur

Enfin, le SG a appelé tous les acteurs du ministère au calme, au respect des règles du jeu démocratique et au respect de leur institution. Le MESRSI ne va jamais s’ériger en fossoyeur de ses agents, a-t-il fait savoir.

P. Théophile KABORE

Articles similaires

Burkina/MPSR : « La république ne saurait être un théâtre d’ombres animé par des acteurs inconnus », Germain Nama du Front patriotique

Ouaganews

Burkina/Vie des partis : le MPP, l’ombre de lui-même

Ouaganews

Burkina/Majorité présidentielle : l’UPR de Toussaint Abel Coulibaly y adhère

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.