OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Dette publique : le Burkina, champion de la transparence des pays IDA (Banque mondiale)

Selon la Banque mondiale, parmi les 74 pays de l’Association internationale de développement (IDA), le Burkina Faso se démarque en remplissant tous les critères de la carte thermique sur la transparence de la dette publique. Cette transparence a permis d’améliorer sa politique d’endettement sur le marché financier régional.

Dans le passé, le Burkina publiait de façon sporadique, un bulletin sur les statistiques de la dette publique et un plan d’endettement annuel dans lesquels il manquait des informations importantes, notamment sur les créanciers ou les montants des prêts. De plus, il n’y avait pas de statistiques sur les risques budgétaires liés au contingentement des passifs de l’Etat tels que les dettes garanties ou celles des entreprises publiques. Enfin, le bulletin n’était pas produit systématiquement et était publié avec un retard significatif.

Pour redresser ces défis, le Burkina Faso, en partenariat avec le Mécanisme de la gestion de la dette (MGD), a décidé d’améliorer la transparence de la dette publique. Ce mécanisme est un fonds fiduciaire multidonateurs lancé par la Banque mondiale pour renforcer les capacités de gestion de la dette dans les pays à faible revenu.

Daniel Pajank, économiste senior pour le Burkina Faso à la Banque mondiale

De décembre 2020 à mars 2021, le MDP a renforcé les capacités de la DDP sur le rapportage sur la dette publique. « Les experts de la MDG ont virtuellement formé les cadres de la DDP, analysé avec eux les données de la dette sur le système et émis des recommandations pour l’amélioration des rapports sur la dette publique », a affirmé Daniel Pajank, économiste senior pour le Burkina Faso à la Banque mondiale.

La première phase du partenariat a consisté en l’amélioration de la qualité de la base de données sur la dette publique et la seconde en l’amélioration de la qualité du bulletin statistique de la dette publique. L’équipe Banque mondiale et Gouvernement a conjointement conçu une feuille de route pour la publication des bulletins de la dette publique en ligne avec des saines pratiques internationales.

C’est en mars 2021 que le Burkina Faso a publié son premier bulletin complet sur la dette publique. Cette nouvelle édition comprend toutes les informations sur les garanties de prêts relatives aux entreprises publiques et les contrats de Partenariats public-privé (PPP) et les informations détaillées sur les termes et les conditions des prêts. Ce bulletin est publié à temps, permettant la dissémination d’informations dans un délai de 3 mois, à partir de la date de clôture des données.

Serge Toé, directeur de la dette publique

Selon Serge Toé, le directeur de la dette publique, « Dans un contexte de besoin de financement croissant pour faire face aux défis du développement et de diminution des ressources concessionnelles, nous devons explorer d’autres sources de financement qui sont plus disponibles, mais complexes ». Les études dans le monde indiquent que la transparence dans la dette publique contribue directement à des cotes de crédits élevés, des faibles coûts d’emprunt et à des entrées en termes d’Investissements directs étrangers (IDE).

Selon la Banque mondiale, les efforts pour améliorer la transparence et la publication complète d’informations sur la dette publique au Burkina ont commencé à porter leurs fruits. En effet, sur les 3 dernières années, les coûts d’emprunt du pays ont drastiquement chuté. La DDP a mis en œuvre des efforts pour étendre la maturité des bons de trésor de 5 à 10 ans pour atténuer les risques liés à la liquidité.

Elle a aussi continué à produire des statistiques de haute qualité à temps dans les bulletins de la dette publique. A partir de juin 2022, l’accès du Burkina au marché des capitaux régionaux demeure fort et ses coûts de financement, en particulier sur les emprunts à court terme, sont les moins élevés de la sous-région.

Moussa Wandaogo /OuagaNews

Source : Banque mondiale

Articles similaires

Examens scolaires : Message du Ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales

Ouaganews

Crise au CDP : les élus du Kadiogo appellent Achille Tapsoba à organiser un autre congrès

Ouaganews

Burkina : hausse de l’IHPC de 18,1% à fin août 2022 en glissement annuel

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.