OUAGANEWS
A la UneSyndicats

Dialogue gouvernement-syndicats : la sécurité au menu des échanges

Le chef du gouvernement, Albert Ouédraogo a rencontré les différents partenaires sociaux, ce 12 avril 2022, à Ouagadougou. Dans le cadre de ses prises de contact avec ces différentes entités pour s’enquérir de leurs préoccupations.

Instaurer un dialogue entre les différents partenaires sociaux afin de permettre une bonne gouvernance de la transition, c’est ce qui a prévalu à cette prise de contact du chef du gouvernement avec ces différentes entités. En effet, le gouvernement de la transition gouvernement fait du dialogue social, un instrument privilégié de la concertation et entend accompagner les partenaires sociaux.

« Cette invitation est de notre initiative pour marquer le fait que nous sommes disposés au dialogue. Et nous avons tenu à les rencontrer parce que ce sont des postes d’écoute, de propositions, et nous avons aussi tenu à leur expliquer que nous sommes dans une nouvelle dynamique de dialogue permanent et constructif avec eux. », a indiqué le Premier ministre.

Egalement, il a fait savoir aux organisations syndicales des travailleurs, qu’il a instruit les ministres de ressortir les dossiers pendants, notamment les protocoles d’accord qui avaient été signés avec le gouvernement précédent pour voir dans quelle mesure ils pourront les résoudre.

Une action qui d’ailleurs, a été saluée par le l’Unité d’action syndicale (UAS) qui n’a pas manqué l’occasion de poser ses préoccupations au chef du gouvernement.
« Aujourd’hui dans cette dynamique, nous sommes obligés de souligner au Premier ministre que l’insécurité ne fait que s’aggraver. Alors que nous savons que c’est à cause de cette insécurité que le pouvoir a changé. », a laissé entendre Marcel Zanté, secrétaire général de l’UAS.

Il ajoute à cela une autre préoccupation qui est l’inflation des prix de produits de grande consommation. Il exhorte donc, le gouvernement à prendre des mesures afin de pallier ce phénomène. Enfin, il termine sur les libertés individuelles et collectives qui ne doivent en aucun cas être violées.

En ce qui concerne le patronat, leurs attentes se focalisent sur la pacification du gouvernement, car selon eux, « Il n’y a pas de business, s’il n y a pas de stabilité. On assiste à cette montée vertigineuse du djihadisme qui impacte le business et qui va impacter forcément les ressources de l’Etat. Alors, on se réjouit aujourd’hui qu’il y ait une bonne perception du gouvernement de la transition de ces questions majeures.

Et ensemble, on va se donner la main pour avancer et aller booster hors de notre pays, ce fléau qui handicape énormément notre économie. », s’est exprimé Seydou Diakité, premier vice-président du patronat burkinabè.

A noter qu’ils étaient au total, trois partenaires sociaux à rencontrer le Premier ministre, à savoir l’Unité d’action syndicale, le Conseil national du patronat burkinabè et d’autres organisations syndicales.

Ahoua KIENDREBEOGO
(Stagiaire)/OuagaNews.net

Articles similaires

Audience présidentielle : Roch Kaboré a reçu Eddie Komboïgo

Ouaganews

Mali : Air France suspend ses vols à destination de Bamako

Ouaganews

Journée internationale du vivre-ensemble en paix : le message de Zéph

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.