OUAGANEWS
A la UnePolitique

Vœux 2024 du CDP : message du nouvel an du président Eddie Komboïgo

Chers compatriotes !

Une année s’achève avec ses joies et ses peines, ses défis plus ou moins relevés dans nos familles, nos lieux de travail, notre pays.

Une autre commence avec toutes ses promesses de bonheur, d’épanouissement, d’un ciel bleu riche d’avenir et de stabilité.

Je me permets en ma qualité de Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), de vous adresser mes meilleurs vœux en cette nouvelle année 2024.

L’année écoulée a été très éprouvante pour le peuple burkinabé avec les lâches attaques terroristes de plus en plus meurtrières.

Cependant il y a une lueur d’espoir dans l’objectif de reconquête de l’intégrité du territoire national par nos Forces de Défenses et de Sécurité (FDS) appuyées par les Volontaires pour La Défense de la Patrie (VDP).

C’est le lieu pour moi de les féliciter, pour leur engagement sans limite et au péril de leur vie, pour repousser et anéantir l’ennemi afin de recouvrer la paix pour  la nation burkinabé et pour le bonheur de ses habitants.

Merci pour l’investissement et la détermination dont vous avez fait preuve et qui nous ont permis d’atteindre partiellement les objectifs.

J’invite pour cela, chaque fille et fils du Faso, d’être reconnaissant pour les résultats obtenus et dans un élan solidaire, d’être fière et d’avoir une pensée pieuse pour les soldats et les VDP tombés sur les théâtres des opérations.

Que les mannes de nos ancêtres protègent leurs familles.

Je souhaite également un prompt rétablissement aux blessés et aux malades.

Chers compatriotes !

La victoire finale et totale ne peut se réaliser sans l’accompagnement et le sacrifice de tous. C’est pourquoi, j’exhorte chaque burkinabè à œuvrer pour la prise en charge et le retour des Personnes Déplacés Internes (PDI) dans leurs localités.

Le sacrifice passe aussi par le respect des prix des denrées et produits de premières nécessités par les commerçants.

En effet, la vie chère est déjà dans nos murs, la grogne imminente. Il est impérieux de consolider l’organisation régulière du contrôle des prix et le ravitaillement des denrées de première nécessité sur toute l’étendue du territoire.

Aussi, je voudrais dire un grand merci à la vaillante population burkinabé pour la forte contribution volontaire à l’effort de guerre selon certains ou effort de paix selon d’autres.

J’invite le gouvernement à en faire un bon usage.

Par ailleurs, Il y a lieu de saluer la prise de certaines décisions courageuses par les plus hautes autorités qui ont placées le Burkina dans l’orbite d’une souveraineté totale.

Mais ceci nous interpelle tous à redoubler d’efforts dans le travail, surtout dans l’innovation et la production dans tous les secteurs endogènes.

Chers compatriotes !

Depuis octobre 2022, les autorités ont décidé de la suspension des activités des partis et formations politiques.

Mon parti a observé un strict respect et dans la discipline, cette consigne au cours de l’année qui s’achève.

Par contre elle ne nous a pas permis de consulter nos structures statutaires sur des questions essentielles qui touchent la vie de la nation pour un meilleur accompagnement de la transition.

C’est pourquoi, je saisis l’opportunité pour lancer de manière solennelle,

un appel au Président de la Transition, de permettre la reprise des activités politiques, tout au moins de permettre aux partis politiques de pouvoir réunir leurs directions statutaires pour répondre de temps à autres aux sollicitations du Gouvernement de la transition et de l’Assemblée Législative de Transition sur les grandes réformes judiciaires économiques et politiques envisagées.

Loin d’être une entrave, les appels à la mobilisation de nos militants seront un renforcement de la lutte contre le terrorisme et un soutien fort à la libération de notre patrie.

Il y aura une saine émulation et les structures géographiques des différents partis et formations politiques pourraient constituer des bastions forts pour la défense du pays.

En ce qui concerne les libertés individuelles et collectives , je demande au Chef de l’Etat, d’user de son pouvoir pour la libération de toutes les personnes enlevées dont on a pas les nouvelles et l’élargissement de toutes celles qui ont été réquisitionnées dans un but punitif.

S’il leur sont reprochés des faits délictueux ou criminels, je vous invite à activer la démarche judiciaire et à laisser communiquer le parquet.

Ceci renforcera davantage la crédibilité de notre transition.

Je lance enfin un appel à son excellence Monsieur le Premier ministre,et au Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité qui assure la police des libertés publiques  et donc des partis et formations politiques à créer un cadre de concertation entre les les organes de l’exécutif et les partis politiques afin de renforcer la collecte d’idées positives à la conduite de la transition.

Pour le reste, je vous reviendrai en début d’année 2024 par une longue et exclusive interview où je m’exprimerai avec plus de détails et d’une manière méthodique sur :

  • la situation sécuritaire;
  • ⁠la situation humanitaire;
  • ⁠la situation diplomatique;
  • ⁠la situation économique et financière;
  • ⁠les réformes politiques, judiciaires et économiques envisagé

Chers compatriotes !

Cette période de fin d’année est pour moi l’occasion de vous remercier chaleureusement pour votre engagement indéfectible dans tous les secteurs d’activités du Burkina Faso.

Je vous souhaite une nouvelle année prospère et enrichissante, tous mes vœux de paix, de santé et de bonheur vous accompagnent.

Vive le CDP

Vive le Burkina Faso

Démocratie-Progrès-Justice

Ouagadougou le 31 décembre 2023

Articles similaires

Embuscade sur l’axe Barsalogo-Foubé : 11 policiers tués, 7 retrouvés et 4 disparus (bilan officiel)

Ouaganews

Nigeria/Terrorisme : Abubacar Shekau de Boko Haram serait mort ou blessé

Ouaganews

Burkina/CIS : les directives du PM pour améliorer le suivi des recommandations

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.