OUAGANEWS
A la Une Editorial

Gbagbo-Ouattara : décrispation salutaire

Les images parlent d’elles-mêmes.  Le président Alassane Ouattara et l’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo se sont rencontrés dans la soirée du mardi 27 juillet 2021, au palais présidentiel, à Abidjan. Pour les sceptiques, la scène relève à la limite du surréalisme. Les ennemis d’hier ont décidé de fumer le calumet de la paix.

La cordialité des échanges entre les deux personnalités ivoiriennes présage d’une volonté d’aller vers la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire. Au cours de leur entrevue, des questions importantes, notamment la libération des prisonniers politiques ont été évoquées par Laurent Gbagbo. Et le président Ouattara a promis d’y prêter une oreille attentive.

La crise postélectorale de 2010-2011 qui s’était soldée par le transfèrement de Laurent Gbagbo à la CPI, à La Haye, avait radicalement creusé le fossé des malentendus entre les deux camps. L’ancien président, acquitté et rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021, l’on n’imaginait pas que le rapprochement de Ouattara serait effectif, en si peu de temps. D’autant que Gbagbo avait récemment fustigé le troisième mandat de son successeur.

L’amabilité affichée par les deux ténors de la scène politique ivoirienne avant et après leur entretien devant les objectifs des caméras, doit se concrétiser par des paroles et actes qui participent à solder le passif né de la crise postélectorale qui a fait officiellement 3000 morts.

Il sied donc, de faire preuve de pondération et de responsabilité pour qu’un dialogue franc et fructueux puisse s’amorcer, afin que se dégage le chemin de la réconciliation nationale. Les frictions politiques ne sauraient compromettre pour toujours les initiatives de développement socioéconomique de la Côte d’Ivoire.

Cette entrevue qui ouvre une page de décrispation doit se poursuivre avec toute la classe politique ivoirienne dans son ensemble. Si Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo ont décidé de se tendre la main, leurs soutiens inconditionnels devraient s’inscrire dans cette dynamique salutaire pour la Côte d’Ivoire. Les contradictions sont inhérentes à la marche d’une nation, mais elles ne sauraient confisquer la volonté de s’entendre sur l’essentiel et l’avenir du pays.

La politique est l’art de faire communauté pour regarder ensemble, dans la même direction. Il est temps que le pays d’Houphouët-Boigny ferme la triste parenthèse des sempiternels affrontements d’égos entre ses leaders politiques pour qu’advienne un renouveau démocratique porteur d’espoir pour tous. Locomotive incontournable de l’économie en Afrique de l’Ouest, la Côte d’Ivoire a besoin d’une stabilité politique pour jouer ce rôle majeur.

Elle ne peut assumer cette responsabilité tant que ses filles et fils entretiennent des querelles stériles. Vivement que de ce contact les cœurs puissent être apaisés et que les Ivoiriens se tiennent main dans la main pour entonner à l’unisson l’hymne de la fraternité et de la concorde nationale. C’est ce pari pour la paix qui permettra à chacun et à tous de s’armer conséquemment, face aux défis actuels et futurs. Comme l’a dit Martin Gray, « la volonté peut changer le monde ». Avec de la volonté et de la bonne foi, les Ivoiriens pourront enterrer définitivement la hache de guerre.

La Rédaction/Ouaganews

Articles similaires

Burkina : plus de 6 millions de sachets et de bouteilles saisis et détruits

Ouaganews

Patronat/Gouvernement : « se parler les yeux dans les yeux » Seydou Diakité

Ouaganews

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 février 2021

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.