OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Microfinance/Caisse Ligdi Baoré : fournir un service financier adapté aux ménages

L’Association pour la promotion de l’épargne et de l’investissement (APEI)  et sa filiale la Caisse Ligdi Baoré ont animé une conférence de presse ce mercredi 14 septembre 2022 à Ouagadougou, dans le cadre de l’exécution de leurs plans d’action.

Octroyer des crédits de financement et aussi donner cette possibilité d’épargner, c’est à cela que la finance islamique s’est engagée, depuis sa création en 2009. En effet, pour pallier les divers obstacles auquels la population est souvent confrontée, cette structure offre des services adaptés aux besoins des populations.

« Pour toute activité qui est jugé licite et acceptée par la législation, la finance islamique s’engage, à non seulement financer, être actrice et s’impliquer et espérer à l’avenir que les promoteurs de projets deviennent indépendants. Car l’un des objectifs de la finance islamique, c’est de permettre à toute personne qui bénéficie d’un prêt d’être indépendant à l’avenir. », a expliqué Soumaila Ouédraogo, le secrétaire exécutif de l’APEI

En outre, Ousséni Sawadogo, directeur général de la caisse Ligdi Baoré, a expliqué le rôle de la finance islamique.

« Le financier islamique, sa première préoccupation, c’est la réussite du projet. Voilà pourquoi il accepte de prendre le risque de perdre ou de gagner. Et vous verrez que si le projet n’a pas été un succès, il n’y a pas de pénalités. Quelqu’un déjà qui est en détresse, qui n’arrive pas à payer ses crédits, et vous le pénalisez ? Le financier islamique constate vraiment la perte et si cela n’est pas de sa faute, le financier islamique accepte de perdre avec le promoteur du projet. Et vous verrez que cela ne se passe pas ainsi, en finance classique. », a-t-il appuyé.

A noter que les conditions d’accès aux financements sont d’avoir un compte datant de trois mois au moins à  Ligdi Baoré pour toute personne sans distinction. Et pour la création de ce compte, se munir de deux photos d’identité et de la somme de 3 500 FCFA.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Perspectives économiques en Afrique subsaharienne : le FMI prévoit une contraction économique de 2% en 2020 au Burkina Faso

Ouaganews

Burkina/Justice : Ouagadougou abrite désormais, un 2e Tribunal de grande instance

Ouaganews

UMOA/Burkina : le Trésor public a levé un emprunt de 44 milliards FCFA

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.