OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

PNUD-Burkina : un programme au profit des collectivités pour un développement durable

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité ont procédé au lancement du processus du système d’intégrité locale, ce mardi 30 août 2022 à Ouagadougou. Ce programme qui compte lutter contre la corruption est en à sa phase-pilote et va concerner 8 communes pour une durée d’un an.

Dans le cadre de contribuer à renforcer la cohésion sociale pour une gouvernance inclusive et participative dans les collectivités territoriales, que s’est tenu à Ouagadougou l’atelier de lancement du processus du Système d’intégrité locale (SIL). Ce processus vise surtout à prévenir la corruption et aussi amener la population à donner plus de crédibilité aux collectivités territoriales. En effet, ce programme est à sa phase-pilote concerne huit communes : six communes urbaines et deux communes rurales.

« Il s’agit de faire des analyses de prévention de la corruption dans huit communes. Au Burkina Faso, l’idée, c’est de faire les analyses de risque de corruption au niveau local et après faire des plans d’action participatifs et inclusifs pour prévenir la corruption. Comme vous le savez, les collectivités territoriales sont les plus proches des citoyens. Mais, il y aussi une menace de risque de cohésion sociale en ce moment au Burkina Faso  et parfois des pratiques illicites peuvent détériorer la confiance de la population aux collectivités territoriales. Alors, l’objectif c’est identifier les risques de corruption et les prévenir pour davantage renforcer la confiance de la population aux collectivités territoriales. », a souligné Isabelle Tschan, représentante-résidente adjointe du PNUD au Burkina

Pour Issoufou Congo, directeur général des collectivités territoriales, représentant du ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité, ce système permettra de lutter contre la corruption pour plus de gouvernance vertueuse au niveau local, tout en espérant avoir de bonnes pratiques sur toute l’étendue du territoire burkinabè.

A noter que les huit communes  concernées sont les communes à fort défi sécuritaire et le programme va s’étendre jusqu’en 2023.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews

Articles similaires

Burkina : le prix de la baguette de pain n’a pas augmenté

Ouaganews

Architecture : le prix Pritzker au Burkinabè Francis Kéré, premier Africain couronné

Ouaganews

Burkina : le SNEP attire l’attention du président du Faso sur ses conditions de travail

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.