OUAGANEWS
A la UneParlons-en

Prédialogue tchadien : ça piétine !

Les négociations de paix au Tchad à Doha au Qatar, ouvertes le dimanche 13 mars 2022, ont du mal à prendre véritablement. Dès leur entame, les négociations ont été reportées au 16 mars, pour être à nouveau repoussées de 48 heures. Normalement, c’est ce vendredi 18 mars 2022 que les discussions reprennent.

Le blocage, dit-on, est lié au fait que les groupes politico-militaires ne sont pas encore parvenus à s’entendre sur une liste de 10 délégués chargés de les représenter dans les négociations. Le chiffre de 52 groupes politico-militaires serait à l’origine des incompréhensions, dans la mesure où d’aucuns estiment qu’il a été surestimé par les comités préparatoires au prédialogue.

L’autre pomme de discorde est relative à la divergence des positions quant au dialogue qui est prévu se tenir à Ndjamena au Tchad, après l’étape de Doha. Certains groupes sont moins exigeants que d’autres, en termes de préalables au dialogue définitif. En clair, un climat de suspicions plane sur le prédialogue de paix tchadien de Doha au Qatar.

La méfiance entre groupes politico-militaires, conjuguée à celle vis-à-vis des autorités tchadiennes complique cette étape qui doit ouvrir la voie à des pourparlers internes. Lesquels devront aboutir à un accord inhérent au retour de la paix définitive au Tchad.

Dans ce jeu d’intérêts divergeants, il est à parier que le processus de prédialogue accouche d’une souris. Sans cet effort de part et d’autre des différentes parties prenantes, de partir d’une volonté d’agir en faveur de la paix, la stabilité du Tchad sera compromise pour des années.

Il appartient aux leaders des groupes politico-militaires et aux autorités de dépasser leurs intérêts de clans pour privilégier celui supérieur de la nation tchadienne. Depuis son indépendance le 11 août 1960, sous la présidence de François Tombalbaye jusqu’à nos jours, le Tchad a évolué dans un cycle de rébellions préjudiciables à l’unité nationale et au développement socioéconomique.

Le défunt président Idris Déby Itno, tué le 20 avril 2021 au front à la suite d’affrontements entre l’armée tchadienne et des groupes rebelles, qui a eu le plus long règne à la tête du pays, a gouverné le Tchad dans la hantise des groupes rebelles, pendant trois décennies. Son fils, Mahamat Idriss Déby Itno, qui lui a succédé, a fait le pari de rassembler tous les Tchadiens afin de solder le lourd passif des années de conflits meurtriers qui ont maintenu le pays dans la pauvreté.

C’est sous sa houlette que les initiatives en faveur d’un dialogue entre toutes les composantes sociales tchadiennes sont en train de prendre forme. Cette occasion de tourner la page doit être saisie par tous les leaders politico-militaires qui s’étripent depuis des décennies, au dépens du peuple tchadien. S’enliser éternellement dans des guerres de clans ne profite à aucun Tchadien.

C’est ensemble, dans un élan de fraternité et de patriotisme que les filles et fils de ce pays pourront renouer avec un avenir plus serein et soucieux de l’intérêt commun. Les parties prenantes au prédialogue de Doha doivent convenir de la nécessité de taire à jamais les sempiternelles discordances mortifères pour que le Tchad tourne le dos aux conflits stériles et moyenâgeux.

Il y a un temps pour la guerre, il y a aussi un temps pour la paix. Et les Tchadiens, toutes tendances confondues, ont une aubaine entre leurs mains, en cette période de transition, pour agir de concert en faveur de la paix. En s’élevant au-dessus des calculs manichéens et égoïstes, ils sauront regarder ensemble, dans la même direction : celle de la paix et d’un vivre-ensemble harmonieux et protecteur de tous.

Ahmadou Bayala/OuagaNews

Articles similaires

Burkina/Perturbations des cours : des élèves en détention à la MACO

Ouaganews

Burkina/Bac 2022 : un taux de succès national de 40,86% et le Sahel, 57,92%, meilleure performance régionale

Ouaganews

Burkina : le Trésor public a levé 30 milliards de FCFA sur le marché sous-régional

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.