OUAGANEWS
A la UneElections couplées 2020

Présidentielle et législatives du 22 novembre : l’Opposition soupçonne le MPP, d’orchestrer une opération de fraudes électorales

A quelques heures des élections couplées du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, les candidats affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP) ont animé ce samedi 21 novembre 2020, à Ouagadougou, une conférence de presse pour dénoncer des « odeurs » de fraudes électorales.

« Il est clair qu’ il y a une grande opération de fraudes massives orchestrées par le pouvoir en place pour légitimer un certain coup KO au lendemain du 22 novembre 2020 », a déclaré Zéphirin Diabré, candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020 et chef de file de l’oposition politique du Burkina Faso, lors d’une conférence de presse animée, ce samedi 21 novembre 2020, à Ouagadougou, en présence des membres des partis signataires de l’accord politique de l’opposition comme Tahirou Barry, Ablassé Ouédraogo, Eddie Komboïgo, entre autres. Zéphirin Diabré a soulevé deux inquiétudes liées aux fraudes électorales dénoncées par les membres du CFOP.

Selon lui, des personnes s’adonnent à la récupération des cartes d’électeurs moyennant le versement de sommes d’argent. Il a indiqué que le caractère massif de ce phénomène peut porter atteinte à la sérénité et à l’intégrité des résultats des élections du 22 novembre 2020.

« Que les juridictions compétentes de la CENI prennent des dispositions pour empêcher que les agissements incriminés prospèrent », a souhaité le chef de file de l’opposition.

Pour notre part, a-t-il poursuivi, une plainte sera déposée en bonne et due forme auprès du procureur du Faso pour une suite à donner.

« Le CFOP interpelle, de vive voix, la communauté nationale et internationale, qu’elle n’acceptera jamais des résultats entachés d’irrégularités », a souligné Zéphirin Diabré.

Ainsi, il a demandé aux militants et sympathisants des partis de l’opposition d’être vigilants et de ne pas hésiter à dénoncer tout agissement de nature à entacher le scrutin.

Des difficultés à acheminer le matériel électoral

A entendre les partis membres du CFOP, la CENI éprouve des difficultés à acheminer le matériel électoral dans les centres de vote.

« Nous interpellons la CENI à prendre toutes les dispositions afin que les élections se tiennent dans le délai (le 22 novembre 2020), sur toute l’étendue du territoire national et dans tous les bureaux de vote », a lancé le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Les partis signataires de l’accord politique de l’opposition, pour soutenir le candidat de l’opposition en cas de second tour, ont exigé qu’une cartographie claire et fixe soit présentée et communiquée aux différents acteurs du processus électoral.

« Nous demandons au gouvernement de communiquer sur la prise en charge des délégués des bureaux de vote », a exigé M. Diabré.

Lasso Sama

Articles similaires

Collectivités territoriales : un siège pour le Conseil régional du Centre

Ouaganews

New York : Une Burkinabè accuse son mari blanc de trafic d’êtres humains

Ouaganews

Burkina : ouverture des assises nationales pour l’adoption de la charte de la transition

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.