OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

REPAB : Promouvoir les investissements, le climat des affaires et accroître la visibilité du patronat burkinabè

Ce jeudi 2 juin 2022, s’est tenue la Rencontre des patrons burkinabè (REPAB) autour d’un forum économique au Centre international de conférence de Ouaga 2000, sur le thème principal : « Le patronat face aux défis du développement économique et social du Burkina Faso ». Cette cérémonie  a été placée sous le patronage du Premier ministre, Albert Ouédraogo, chef du gouvernement burkinabè  et le parrainage de Jean Marie Ackah, président de la Confédération générale des entreprises de la Côte d’Ivoire.

La rencontre se veut être une opportunité d’affaires entre les entreprises de la sous-région. Neuf panels sont prévus pour être développés par les participants, sous la direction d’éminentes personnalités. Le panel inaugural est « le patronat face aux défis du  développement économique et social du Burkina Faso.

Elle permettra également aux patrons burkinabè d’avoir une vision claire des actions qui restent à entreprendre, en vue d’atteindre leurs objectifs de développement, conformément à leur plan stratégique 2020-2024 qui prévoit l’amélioration de la visibilité, de l’image de marque de leur faîtière.

Cette rencontre permettra des éclairages entre chefs d’entreprises burkinabè, autorités et hommes d’affaires de la sous-région, du monde et des rencontres « be to be », de promouvoir les bonnes pratiques en matière de dialogue social, de protection sociale, de formation, de création d’emplois et de civisme fiscal par les entreprises. Promouvoir les investissements sous-régionaux et accroître la visibilité du patronat burkinabè, le développement du climat des affaires, à travers le développement des compétences et l’emploi des jeunes et le digital etc.

Selon l’intervention du président du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré, lue par le vice-président Seydou Diakité, après l’observation de la minute de silence en mémoire des victimes du terrorisme et l’hommage rendu aux devanciers de la Haute-Volta à nos jours, celui-ci trouve que le thème de la cérémonie revêt un double intérêt pour le patronat burkinabè, d’une part, se faire mieux connaître sur l’échiquier national, sous-régional et continental, mettre en lumière la contribution des membres à la création des emplois, la protection sociale, le perfectionnement des ressources humaines et le dialogue social, et d’autre part, de faire face à l’insécurité, aux chocs exogènes qui renchérissent les coûts sur le marché mondial.

A propos de la hausse extravagante des prix des produits sur le marché, le vice-président Seydou Diakité dit voir avec le gouvernement comment l’Etat pourra, ne serait-ce que sur le plan de la fiscalité, de la TVA ou le droit de douane, atténuer la hausse des prix sur le marché, surtout avec les salaires qui n’augmentent pas.

Avant le conseil des ministres d’hier, le comité de crise avait soumis un rapport au ministre du commerce et il doit y réfléchir à nouveau aujourd’hui, avec les acteurs et demain peut-être une déclaration sera faite sur la situation des prix des produits de première nécessité comme le pain, l’huile, la farine, le sucre, les médicaments etc.

Je pense que le gouvernement en est conscient et prendra toutes ses responsabilités pour une éventuelle subvention, afin de donner un appui à la consommation, suite à cette conjoncture internationale.

Le Premier ministre a traduit sa reconnaissance au Conseil national du patronat pour l’honneur fait à sa personne.

Cette importante rencontre se tient dans un contexte où notre pays est confronté au terrorisme. Le PM Albert Ouédraogo en a profité pour rendre un hommage particulier aux forces de défense et de sécurité, ainsi qu’aux volontaires pour la défense de la patrie.

Ces priorités du gouvernement de la Transition sont aussi celles du peuple et du monde des affaires, très affecté dans ses activités. Cependant, les difficultés ne doivent pas nous amener à perdre de vue la nécessité de la poursuite des actions en faveur du développement de notre pays. De rester mobiliser face à l’adversité et remercier l’esprit de sacrifice. Il a salué l’unité et l’engagement de tous les acteurs du monde des affaires.

Les études menées par lui-même en 2019 avec des partenaires, ont ressorti les objectifs spécifiques et  posé trois diagnostics, à savoir l’environnement légal,  la situation de l’éducation et l’accès aux services financiers…

Pour sa part, il a rassuré l’engagement de son gouvernement à mettre tout en œuvre pour créer les conditions nécessaires à la sécurisation et à la rentabilité de leurs investissements. Il a assuré le REPAB de trouver les mécanismes pour garantir un positionnement institutionnel et un financement adéquat au Conseil national du patronat burkinabè, à l’image de ce qui se fait dans la sous-région ou ailleurs, au regard de son caractère stratégique au Burkina. Tout en souhaitant plein succès à leurs travaux, il a déclaré ouverte la première édition de la Rencontre des patrons burkinabè.

Adélaïde Tenin Mana/OuagaNews

Photos : Primature

Articles similaires

Burkina : le gouvernement crée un fonds de soutien aux VDP

Ouaganews

Burkina : 7,275 milliards FCFA, c’est la valeur des 200 kg d’or de la SEMAFO réquisitionnés par l’Etat

Ouaganews

Burkina/Scrutin présidentiel et législatif : que la compétition soit saine !

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.