OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Bon à savoir : le nouveau seuil international de pauvreté est de 2,15 dollars (Banque mondiale)

Depuis 43 ans, la Banque mondiale tente d’apprécier l’étendue de l’extrême pauvreté dans le monde. En 1990, son rapport sur le développement dans le monde a introduit la notion de seuil de pauvreté international de 1 dollar par jour.

Qu’est-ce que le seuil de pauvreté ?

 Un seuil de pauvreté ou ligne de pauvreté est un niveau de bien-être en dessous duquel un ménage ou une personne déterminée sera considérée comme pauvre dans un pays. Selon l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), ce seuil est de 194 629 F CFA par personne et par an au Burkina. Sur cette base, 41,4% de la population burkinabè serait pauvre en 2021 correspondant à 8,4 millions de pauvres. Autrement dit, 8 personnes sur 100 vivent dans des ménages qui ne parviendront pas à assurer une alimentation adéquate à leurs membres, même si tout leur revenu était consacré à l’achat des produits alimentaires.

Qu’est-ce que le seuil international de pauvreté ?

 Les seuils de pauvreté nationaux varient selon les pays, ceux des pays riches sont en général supérieurs à ceux des pays plus pauvres. En 1990, pour connaître le nombre de pauvres dans le monde, un groupe de chercheurs indépendants associé à la Banque mondiale a converti les seuils nationaux de pauvreté de certains des pays en une monnaie commune en utilisant des taux de change en Parité de pouvoir d’achat (PPA). Cela garantit que les prix d’une même quantité de biens et de services sont équivalents d’un pays à un autre. La PPA est un taux de conversion monétaire qui tient compte des différences de prix entre les pays.

C’est à la suite de cette conversion qu’a été défini le premier seuil international de pauvreté qui correspond au seuil de pauvreté moyen dans les pays les plus pauvres du monde.  De 1 dollar par jour et par personne en 1990, il est passé à 1,08 dollar en 1993, puis à 1,25 dollar en 2005 avant de s’établir à 1,90 dollar en 2011. Cette année, il est fixé à 2,15 dollars par jour et toute personne qui dispose de moins de ce montant par jour est considérée comme vivant dans l’extrême pauvreté dans le monde.

Pourquoi la Banque révise-t-elle continuellement ce seuil ?

Il est indispensable d’actualiser périodiquement le seuil de pauvreté afin de refléter les évolutions de niveau des prix dans le monde. Le relèvement du seuil reflète la hausse des coûts supportés par les populations des pays à faible revenu pour répondre à leurs besoins essentiels (alimentation, habillement et logement) par rapport au reste du monde.

Selon la Banque, l’adoption du nouveau seuil international de pauvreté n’entraînera pas une modification très sensible du taux d’extrême pauvreté dans le monde, il est possible que l’incidence de la pauvreté dans un certain nombre de régions et de pays soit considérablement modifiée.

De plus le seuil international de pauvreté est surtout utilisé pour évaluer l’évolution de l’extrême pauvreté à l’échelle mondiale et pour mesurer ainsi les progrès accomplis au regard des objectifs mondiaux fixés par les organisations internationales de développement. En revanche, pour informer les politiques publiques d’un pays ou cibler ses programmes en direction des plus pauvres, le seuil national sied.

Moussa Wandaogo /Ouaganews

  Source : Banque mondiale

Articles similaires

Burkina : un atelier de budgétisation sensible à la santé de la reproduction

Ouaganews

Banque mondiale-Burkina : trois accords de financement de 253 milliards F FCA signés

Ouaganews

Compte rendu du conseil des ministres du 15 septembre 2021

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.