OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina : bientôt une industrie textile dans le Centre-Ouest

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition, a présidé ce vendredi 29 mars 2024, dans la commune rurale de Sourgou, dans la province du Boulkiemdé, dans la région du Centre-Ouest, la pose de la première pierre des complexes industriels textiles de Iro-texBurkina.

Le complexe industriel Iro-texBurkina dont le capitaine Ibrahim Traoré a présidé la cérémonie de la pose de la première pierre comprendra deux sites. Il s’agit du site de Sourgou, qui s’étendra sur une superficie de 42 hectares et celui de Boromo sur 50 hectares. Ces usines pourront transformer annuellement plus de 20 000 tonnes de fibre conventionnelle et biologique. L’usine de Sourgou sera une filature qui produira 15 à 30 tonnes par jour et celle de Boromo sera composée d’une unité de filature qui produira 20 tonnes par jour. Et le coût total de l’investissement s’élève à 165 milliards de FCFA.

« Le choix de Koudougou, c’est parce cette zone a été le fondement de la première unité de transformation, donc il va de soi que c’est un lieu propice à une unité de transformation de coton. En effet, cela rentre dans le cadre du processus d’initialisation du pays. Et comme on l’a dit, toutes les zones du Burkina qui auront des spécificités, nous mettrons tout en œuvre, afin de pouvoir transformer nos produits sur place. », a notifié le capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition.

En effet, la réalisation de ce projet rentre dans le cadre d’apporter une valeur ajoutée aux produits bruts nationaux, d’améliorer les termes de l’échange par la réduction des importations, de transformer 10% du coton en fibre burkinabè et surtout de créer plus d’emplois pour les jeunes. Car à terme, Iro-texBurkina, créera 5 000 emplois directs et au minimum 3 fois plus en emplois indirects.

« Nous pourront donc créer plus d’emplois pour que la jeunesse puisse s’épanouir. Nous tenons à rassurer les investisseurs et nous les encourageons à investir au Burkina, car nous allons les accompagner. J’attends à ce que cela puisse aller vite et bien et respecter les cahiers des charges. De notre côté, nous mettrons tout en œuvre pour leur   permettre d’avancer vite. Et nous appelons les populations à faire de ce projet le leur,  afin que cela puisse être un succès pour le bonheur des Burkinabè. », a-t-il indiqué.

A noter que les partenaires de ce projet viennent de l’Inde et de l’Arabie Saoudite.  La fin de la réalisation est prévue pour 2025.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Burkina/Secteur financier : le DG de Orabank, en fin de mission, décoré

Ouaganews

12e congrès du SNAID : sous le signe de la formation des jeunes syndicalistes

Ouaganews

#Burkina : le gouvernement réglemente les interventions des agents publics de santé dans les structures sanitaires privées (Conseil des ministres)

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.