OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

Burkina/PIMSAR-P2-P2RS : près de 75 milliards pour améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire

Le ministère en charge de l’agriculture a procédé à la cérémonie de lancement des projets de développement intégré des chaînes de valeurs maïs, soja, volaille et poisson et de résilience (PIMSAR) et du projet 2 du Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2-P2RS), ce mardi 21 mai 2024, à Ouagadougou.

C’est pour améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du Sahel que le projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel a vu le jour. Conçu pour la période 2016 – 2036, il va se tenir en 4 phases de 5 ans chacune.  La période 2016-2022 qui concerne la première phase (P1-P2RS), a permis de réaliser au Burkina Faso, un grand nombre d’infrastructures et d’aménagements structurants tels que des barrages et des périmètres publics qui jouent un rôle important dans la résilience des populations.

Le P2-P2RS, prévu sur la période 2023 – 2027, entend renforcer les acquis. Financé à hauteur de 35 milliards de F CFA par le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) sur un coût total de 39,22 milliards de FCFA, il interviendra dans trente-trois communes réparties dans six régions (le Centre-Est, le Centre-Ouest, le Centre-Est, le Plateau central, le Nord et le Sud-Ouest) et développera uniquement des infrastructures directement gérables par les communautés.  Ce projet touchera 125 000 bénéficiaires directs dont au moins 50% de femmes en majorité cheffes de ménage, ainsi que 750 000 bénéficiaires indirects.

Quant au PIMSAR, il visera 30 000 bénéficiaires directs et 240 000 indirects, dont au moins 50% de femmes dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre, du Centre-ouest et des Hauts-Bassins. Il ciblera également les personnes déplacées internes à travers la reconstitution de leur capital productif dans les zones d’origine ou la recapitalisation dans les zones d’accueil.

Sur un montant total d’environ 35 milliards de FCFA, le PIMSAR bénéficiera d’un accompagnement de 27 milliards de F CFA du Groupe de la Banque africaine de développement.

« Le PIMSAR et le P2-P2RS sont donc, des instruments d’opérationnalisation du Plan d’actions pour la stabilisation et le développement (PA-SD) du Gouvernement de la Transition et de l’Offensive agropastorale et halieutique 2023-2025. », a laissé entendre Amadou Dicko, ministre délégué à l’agriculture

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

22e édition de la JNP : 87 acteurs distingués dans l’Ordre du mérite du développement rural

Ouaganews

Ministère du commerce : le secrétaire exécutif de l’APEN et le DG de la DGRCP, installés

Ouaganews

Mali : Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de la Transition

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.