OUAGANEWS
A la Une Parlons-en

Jean Luc Mélenchon à l’école de Thomas Sankara

Le président de la « La France Insoumise », Jean Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle française de 2022, séjourne au pays des Hommes intègres du 18 au 21 juillet 2021. Il a marqué son séjour par une visite au Mémorial Thomas Sankara, dans l’après-midi du dimanche 18 juillet 2021.

Pour M. Mélenchon, le père de la Révolution burkinabè incarne les valeurs de « l’insoumission politique ».  A son endroit, les mots sont bien choisis. « Nous sommes venus apprendre et non pas donner des leçons comme trop souvent les Européens sont enclins. Nous connaissons la personnalité hors du commun de Thomas Sankara et de ses principales indications politiques qui valent pour nous comme pour vous les enseignements de la grande Révolution française », a-t-il dit, après avoir déposé une gerbe de fleurs au pied du monument à l’effigie de Thomas Sankara et avoir eu droit à une visite guidée du lieu du crime.

Louant les idéaux écologiques de Sankara, Jean Luc Mélenchon a précisé que c’est lui qui a dit que ceux qui ont mis le feu aux forêts burkinabè étaient les possédants. « Il a eu l’idée lumineuse de la bande verte et invité ses compatriotes à planter des arbres pour freiner l’avancée du désert », a-t-il souligné. Pour le président de la France Insoumise, son intention est de « présenter une nouvelle façon d’agir en commun entre les peuples des nations africaines et le peuple français ». « Il est temps d’en finir avec l’impérialisme, le néocolonialisme, le paternalisme. Il me semble qu’un avenir en commun est possible, à condition de le construire dans l’égalité des droits et le respect mutuel », a-t-il expliqué.

De ce fait, Jean Luc Mélenchon a indiqué qu’il est possible de s’enthousiasmer pour agir ensemble, en faveur « des causes communes ». C’est ainsi que Jean Luc Mélenchon voit la nouvelle manière pour la France et l’Afrique de se frayer un chemin vers une communauté de destin où chacun tirera le meilleur parti. Et il promet que, s’il est élu en 2022, de mettre en œuvre les propositions qui sortiront de sa conférence à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.

C’est donc en homme ouvert au dialogue des peuples que Jean Luc Mélenchon justifie sa présence au Burkina Faso. Le président de la France Insoumise est convaincu qu’il faut se débarrasser des postures condescendantes et arrogantes pour agir en toute fraternité et égalité avec les peuples d’Afrique, afin de bâtir un avenir plus responsable et respectueux des valeurs d’autrui. Se démarquant d’une attitude de donneur de leçons, le tribun Mélenchon est venu pour engager un débat constructif qui va permettre, à tout le moins, de tracer les sillons d’une coopération plus structurante entre Africains et Européens.

Dans sa démarche, M. Mélenchon met en avant l’idée que c’est à travers une discussion policée que les peuples du monde pourront appréhender ensemble, les défis communs contemporains qui sont à la fois climatiques, sécuritaires et démographiques. L’on ose espérer de cette rencontre avec les citoyens burkinabè se dessineront les perspectives d’une réflexion pertinente sur les causes de nos malheurs.

Que ces moments d’échanges puissent susciter en chacun de nous les vraies interrogations sur nos responsabilités dans l’avenir de notre pays et de l’Afrique, en général. N’en déplaise aux contempteurs de la France, le rendez-vous de Mélenchon avec les Burkinabè nous enseigne que c’est en se parlant que les citoyens du monde sauront mieux s’armer pour bâtir un avenir sur une base égalitaire et juste.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Crédit photo : Balai citoyen

Articles similaires

Union européenne-Burkina Faso : trois contrats de subvention signés au profit du secteur culturel burkinabè

Ouaganews

Mali : Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de la Transition

Ouaganews

Mali : la CEDEAO lève les sanctions

Ouaganews

Laisser un commentaire