OUAGANEWS
A la UneCulture

Projet Paspanga : pour soutenir la création cinématographique et audiovisuelle au Burkina

Le collectif Génération créative, en partenariat avec le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, à travers l’ambassade de France au Burkina Faso, ont procédé au lancement du projet Paspanga, ce jeudi 12 mai 2022 à Ouagadougou. Un projet qui vient renforcer les compétences dans les filières du cinéma et de l’audiovisuel burkinabè.

Contribuer à l’émergence d’une industrie cinématographique burkinabè viable, c’est ce que vise le projet dénommé Paspanga, initié par le collectif Génération créative et aussi,  Ouaga Film Lab. En effet, ce projet cherche à agir sur le capital humain et les mécanismes de soutien à la création, afin d’instaurer un environnement favorable à la production et à la diffusion d’œuvres cinématographiques burkinabè de qualité.

« Le Burkina a la chance d’obtenir ce FSPI (Fonds de solidarité pour les projets innovants), parce que c’est un programme mondial qui est lancé par le Ministère français de l’Europe et des affaires étrangères.  Il a pour objectif, de contribuer à l’émergence d’une industrie cinématographique burkinabè en mettant en pratique un partenariat opérationnel avec la structure des arts de la scène et du cinéma du Burkina Faso », s’est exprimé Ousmane Boundaoné, directeur délégué du collectif Génération créative.

Ce projet est en outre, constitué de trois composantes dont le renforcement du programme de formation aux métiers du cinéma, la mise en pratique d’un dispositif d’incubation de projets de film pour une meilleure insertion professionnelle des jeunes cinéastes burkinabè et la mise en réseau et le suivi : networking et action de suivi des bénéficiaires des projets.

« C’est aussi accroître la présence de jeunes réalisateurs et réalisatrices et producteurs et productrices, sur le plan professionnel et de la promotion de réseautages en Afrique et en France », a-t-il ajouté.

Les bénéficiaires de ce projet sont les étudiants inscrits dans les écoles de formation cinématographique, les anciens étudiants sortis des écoles de formation cinématographique et en début de carrière professionnelle, les aspirants aux métiers artistiques du cinéma et actifs dans la scénographie, les jeunes producteurs de cinéma et de l’audiovisuel, les sociétés de production, installés au Burkina Faso.

Le projet est financé par  le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères à hauteur d’environ 400 millions pour une durée de 24 mois.

 Ahoua KIENDREBEOGO(Stagiaire)/OuagaNews.net

Articles similaires

Burkina/CGTB-CNSS : le syndicat demande la démission de Lassané Savadogo

Ouaganews

Corridor économique LON : la Banque mondiale annonce un financement d’environ 261 milliards FCFA

Ouaganews

Investiture de Roch Kaboré : « Son discours est très rassembleur, on lui souhaite bon vent » Yasmine Sarr

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.