OUAGANEWS
A la Une Editorial

ABS aux commandes du MPP : travailler à concilier les différentes tendances du parti

Le 2e congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est achevé ce dimanche 26 septembre 2021, à Ouagadougou, avec le renouvellement des instances dirigeantes du parti. Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé (ABS) prend la tête du parti au pouvoir.

Il remplace à ce poste Simon Compaoré qui devient président d’honneur du MPP. Avec cette nouvelle direction à la tête du parti majoritaire, c’est une autre vision qui va être imprimée à son administration et ses ambitions futures.

En prenant les rênes du MPP, Alassane Bala Sakandé se trouve propulsé à jouer un rôle majeur : celui de renforcer l’assise du parti en sonnant le rassemblement autour de l’idéal commun.

De l’union et de la concorde au sein du MPP dépendront ses prochaines victoires. C’est dire que la tâche ne sera pas de tout repos pour le tout nouveau président du MPP. Dans un contexte où le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, exécute son second mandat à la tête du pays, il va de soi que les ambitions des uns et des autres vont s’affirmer au point de vouloir empiéter sur la cohésion du parti.

Alassane Bala Sakandé aura fort à faire pour concilier les positions des différentes tendances au sein du parti. Qu’on le veuille ou non, un parti politique de la dimension du MPP couve à coup sûr, des tendances au regard même des personnalités des trois membres fondateurs que sont feu Salifou Diallo, Roch Marc Christian Kaboré et Simon Compaoré.

Si certains analystes voient en Alassane Bala Sakandé le représentant de l’aile Kaboré, il est à parier qu’il devra travailler à ce que l’orchestre joue la même symphonie. En tous les cas, personne n’a intérêt à ce que les ambitions personnelles empiètent sur la discipline du parti. Mais comme en politique, tout est possible, rien ne présage que tout ira comme sur des roulettes au sein du parti, les années à venir.

A courte échéance, il va falloir consolider l’hégémonie du parti avec les municipales qui devront se tenir en mai 2022. Si le parti arrive à aller aux municipales dans l’union sacrée, ce serait une belle transition pour préparer les combats futurs.

L’arrivée de Alassane Bala Sakandé à la tête du parti au pouvoir est le signe qu’une nouvelle génération de politiques est en train de s’imposer sur le terrain politique. Certainement avec une autre vision de la gouvernance et des défis du moment.

A une époque où le peuple burkinabè est demandeur d’une forte citoyenneté, cette génération de politiques n’a pas d’autre choix que de répondre impérativement aux exigences d’une population de plus en plus exigeante.

La Rédaction/Ouaganews

Articles similaires

Burkina : l’Eglise catholique choquée par les propos du ministre Charlemagne Ouédraogo

Ouaganews

Burkina/CENI : Le rapport des élections 2020 remis au chef de l’Etat

Ouaganews

Lutte contre la Covid-19 : « L’ouverture des frontières reste un grand défi pour la Coordination », Dr Bicaba

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.