OUAGANEWS
A la Une Economie & Développement

Economie : le Burkina adhère à l’Africa Finance Corporation

Depuis le premier trimestre 2021, le « pays des hommes intègres » a adhéré à l’Africa Finance Corporation (AFC) avec le Maroc et la République démocratique du Congo portant le nombre total de ses membres à 31 en Afrique. Dans un communiqué publié le mercredi 9 juin, Samaila Zubairu, président -directeur général de l’AFC, a déclaré «qu’il s’agit d’un exploit historique pour l’AFC alors que nous continuons d’étendre notre empreinte à travers le continent ».

Avec pour mission de combler le déficit d’ infrastructures en Afrique, l’AFC a investi plus de 8,4 milliards de dollars américains dans 35 pays d’Afrique, utilisant son accès unique aux marchés financiers mondiaux pour stimuler le développement, intégrer les économies du continent et améliorer les conditions de vie des populations africaines. L’AFC a été fondée en 2007, dans le but de stimuler les investissements du secteur privé dans les infrastructures à travers l’Afrique. Il s’agit de la deuxième institution financière multilatérale la mieux notée en Afrique.

Les pays membres de l’AFC bénéficient d’avantages importants, y compris une allocation accrue des investissements, un accès privilégié aux solutions de structuration et de prêt d’AFC pour les États souverains, une réduction des coûts de la dette pour les projets et l’accès aux services de conseil au secteur public et de développement de projets de l’AFC. En contrepartie, les gouvernements des pays membres de l’AFC facilitent le processus d’investissement de l’AFC, en accordant des privilèges et des immunités diplomatiques correspondant au statut d’institution multilatérale de l’AFC.

Le président-directeur général de l’AFC, Samaila Zubairu

Commentant l’adhésion du Burkina Faso, le ministre de l’économie, des finances et du développement du Burkina Faso, Lassané Kaboré, a déclaré: « Dans le cadre de notre engagement à réduire la pauvreté au Burkina Faso et à transformer l’économie burkinabè, nous sommes impatients de travailler avec l’AFC, une institution panafricaine renommée, pour développer des projets d’infrastructures dans des secteurs catalytiques tels que le transport, la logistique et l’exploitation minière pour le développement durable du pays ».

Parmi les exemples récents de réalisations de l’AFC dans la sous-région, on peut citer un investissement d’un montant de 130 millions d’euros dans l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), qui fournit des services de gestion du trafic aérien et un investissement d’un montant de 150 millions de dollars américains dans les actifs de la Zone économique spéciale « ARISE » au Bénin et au Togo, pour construire des écosystèmes industriels et logistiques compétitifs.

A ceux-ci, il faut ajouter les projets transformationnels tels que le projet de production d’énergie indépendante (IPP) de Kpone au Ghana, d’un montant de 887 millions de dollars américains, qui a augmenté la production d’énergie du Ghana de 10% et le pont Henri Konan Bédié d’un montant de 365 millions de dollars américains en Côte d’Ivoire, qui permet un accès rapide et facile au centre d’Abidjan.

Wandaogo Moussa/Ouaganews.net

Articles similaires

Burkina/Réconciliation nationale : « Nous ne négocierons pas avec les terroristes » Zéphirin Diabré

Ouaganews

Amélioration du climat des affaires : les grandes réformes du Gouvernement

Ouaganews

Burkina/Perturbations des cours : « les auteurs répondront devant la justice » (Gouvernement)

Ouaganews

Laisser un commentaire