OUAGANEWS
A la Une Politique

Elections présidentielle et législatives : des acteurs renforcent leurs capacités

La Commission électorale nationale indépendante (CENI), en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, a organisé un séminaire de renforcement des capacités des acteurs du processus électoral, le mercredi 7 octobre 2020, à Ouagadougou.

Les élections présidentielle et législatives couplées du 22 novembre 2020, se tiennent dans un contexte sécuritaire avec son corolaire de personnes déplacées internes. De ce fait, il est essentiel que les acteurs du processus électoral puissent disposer des rudiments nécessaires pour un scrutin apaisé, inclusif  et transparent.

A ce titre, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, a convié une quarantaine de participants à un séminaire de  renforcement de capacités, le mercredi 7 octobre 2020, à Ouagadougou. Trois communications ont été développées à l’occasion. Il s’agit du vote des Burkinabè de l’extérieur, de la connaissance du rôle de chaque partie prenante au processus et le vote des personnes déplacées internes.

Pour le vote des Burkinabè de l’extérieur, ce sont 18 563 électeurs qui ont été enrôlés sur la liste électorale en Afrique, Asie, Amérique et Europe. Pour le communicateur, Joachim Baggnan, il faut repenser la stratégie d’enrôlement des Burkinabè de l’extérieur, au regard du faible nombre d’inscrits. Les acteurs du processus électoral sont entre autres, ceux institutionnels comme la CENI, le CSC, le ministère en charge de l’administration territoriale, les partenaires techniques et financiers.

Tous, dans leurs rôles respectifs, a souligné le directeur général des libertés publiques et des affaires politiques, Bruce Emmanuel Sawadogo, doivent concourir à la réussite du scrutin présidentiel et législatif. Sur la question du vote des personnes déplacées internes, l’expert en communication pour le développement Adama Sondé, a confié qu’elles sont au nombre de 1 034 609, selon les estimations du mois de septembre.  « Toutes les personnes, y compris les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays ont le droit de participer à l’animation de la vie publique, y compris le droit de voter et de se présenter aux élections »,a-t-il souligné. Il a suggéré que des mécanismes appropriés puissent être mis en place pour leur permettre de s’exprimer sur les décisions politiques et économiques ayant une incidence sur leur vie.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

33e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : une procession de 33 personnes à la justice militaire

Ouaganews

JIPA 2020 : « Les personnes âgées méritent notre considération » Laurence Ilboudo/Marchal

Ouaganews

Assignation à comparaître de Basolma Bazié : « les représentants syndicaux doivent être protégés…» Traoré Diackalya

Ouaganews

Laisser un commentaire