OUAGANEWS
A la UneSociété

Burkina/ Immatriculation de véhicules : des fraudes estimées à un milliard de F CFA décelées par la CNLF

Les questions de fausses déclarations opérées par des individus, à savoir les actes de dédouanement et d’immatriculation de véhicules ont été l’un des sujets sur lesquels la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF), s’est entretenue avec les hommes des médias, ce mardi 30 avril 2024, à son siège à Ouagadougou.

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF), dans sa mission de traquer partout les fraudeurs et tous ceux qui font perdre illégalement des ressources à l’Etat par leur perfidie, a pu identifier des fausses déclarations de dédouanement et d’immatriculation de véhicules. Ces personnes opéraient principalement sur les actes de dédouanement et d’immatriculation de véhicules.

Tel qu’expliqué par le coordonnateur de la CNLF, Yves Kafando, ils opéraient de la manière suivante : premièrement, ils importent auprès des services douaniers.  Et deuxièmement, des usagers (malsains) procèdent sur la base de manipulations infographiques, à modifier des déclarations de sel, engrais, huile alimentaire, herbicides, marchandises diverses etc.

En effet, en ce qui concerne les véhicules, plus de 1 000 ont pu être identifiés dans cette situation irrégulière. Et cela implique les véhicules, tous genres confondus. « Cette manipulation vise à faire correspondre les caractéristiques des véhicules en leur possession sur les déclarations afin de faire croire qu’il s’agit d’une opération régulière de dédouanement. Avec ce nouveau document falsifié, ils arrivent à s’octroyer une immatriculation qui est certes, légale puisque délivré par le ministère des transports, mais malheureusement, ces véhicules n’ont pas fait l’objet de dédouanement, c’est-à-dire que les recettes n’ont pas été payées dans les caisses de l’Etat. », a expliqué Yves Kafando, coordonnateur de la CNLF.

Et selon le coordonnateur de la CNLF, l’évaluation de ces fraudes est estimée en termes de milliard.

Il indique, par ailleurs, que tous les propriétaires des véhicules saisis vont devoir régulariser leur situation, en sus, des amendes leur seront appliquées au profit de la nation entière. Et que des recommandations fortes seront faites et adressées à l’autorité compétente qui décidera de la nouvelle conduite à tenir pour optimiser les recouvrements dus.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

« Quand le commando qui venait me tuer m’a manqué, ils ont traumatisé ma famille » Ousséni Compaoré, témoin

Ouaganews

Koko Dunda : le logo du label dévoilé

Ouaganews

1er Mai/Fête du travail : le message du Pr Séni Mahamadou Ouédraogo

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.