OUAGANEWS
A la UneCoopération

Burkina/Ambassade de France : cérémonie de lancement du Fonds PISCCA 2021

Ce jeudi 7 octobre 2021, s’est tenu à Ouagadougou, le lancement officiel du programme d’autonomisation des femmes déplacées internes, à travers le Fonds d’appui aux projets innovants de la société civile et les coalitions d’acteurs (Fonds PISCCA 2021).

Les projets financés ont pour objectifs, le développement local, la lutte contre la pauvreté et la satisfaction des besoins essentiels des populations les plus vulnérables. Cette cérémonie a été cordonnée par Marc Frank Lalane, de l’ambassade de France au Burkina. A cet effet, huit projets d’associations ont été sélectionnés, à l’issue d’un appel d’offre de projet pour une période de six mois (de juillet à décembre 2021).

Marc Frank Lalane, de l’ambassade de France a présidé la cérémonie de lancement

L’objectif principal est de participer au renforcement des capacités des femmes déplacées internes. L’objet de ce lancement est de communiquer sur la thématique du projet et sur les huit projets financés et d’échanger avec les représentants des autorités locales des communes des projets.

L’assistance à la rencontre

Ces associations sont entre autres, le projet Yidigi, le PAM2F-BF (Projet d’autonomisation multisectorielle des femmes et filles déplacées internes dans le Séno), le Projet de renforcement des capacités économiques des femmes déplacées  internes et hôte des sites d’orpaillage des communes de Kongoussi et de Sabcé, dans le Centre-Nord du Burkina, l’Association féminine  Yiikri pour l’autonomisation de la femme dans la commune de Nagréongo et Ziniaré, l’AJDS, Jeunesse pour le développement du Sahel, l’Association des Sœurs Augustines du Saint Esprit de Kaya.

Adélaïde Tenin Mana/Ouaganews

Propos de quelques participantes

La représentante du ministère chargé de la jeunesse, Natacha Honorine Sebgo/Zongo, conseillère en emploi et formation professionnelle : Nous sommes là, pour accompagner l’ambassade de France dans la mise en œuvre du PISCCA qui vise vraiment à accompagner les personnes vulnérables, celles déplacées internes, ainsi que les populations-hôtes.

C’est une très belle initiative et nous ne pouvons qu’à accompagner ce partenaire qui œuvre au bien-être  de ces populations qui sont vraiment touchées. Le Ministère en charge de la jeunesse s’inscrit déjà dans une dynamique de promotion de l’autonomisation, des jeunes et quand il y a des partenaires extérieurs qui militent en faveur de cette autonomisation, nous ne pouvons qu’encourager cette initiative. Je tiens à féliciter l’ambassade de France de cette initiative qui permettra de donner de  l’espoir aux personnes qui n’osaient plus espérer quelque-chose de la vie.

Le responsable du PISCCA au niveau de l’Association Yiikri de Ziniaré, Sinaré Fatimata : Cet appui est le bienvenu, car les femmes ont bénéficié de beaucoup de formations sur la transformation des produits agricoles, et la saponification. Elles ont aussi bénéficié de la formation à comment gérer une  activité génératrice de revenus et elles ont aussi reçu des équipements.

Cela permettra aux femmes de ne plus se promener dans la rue pour mendier, mais de pouvoir mener une activité et vivre dignement. Pour le moment, nous ne rencontrons pas de difficultés majeures, seulement c’est au niveau des pièces d’état civil et  judiciaires pour formaliser les coopératives.

Propos recueillis par A. T. M.

Articles similaires

Burkina/Production agricole : le chef de l’Etat félicite les étudiants en formation sur un projet incubateur à Bagré

Ouaganews

ONATEL : baisse du bénéfice net de 30,9% à fin décembre 2022

Ouaganews

BOAD : 7,5 milliards FCFA pour la construction et l’équipement de l’Université virtuelle du Burkina

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.