OUAGANEWS
A la UneEconomie & Développement

PAREJ/G5-Sahel : 100 entreprises de jeunes par pays seront sélectionnées pour bénéficier du financement d’un projet

Le 18 janvier 2022, le secrétariat exécutif du G5-Sahel, l’ambassadeur Eric Yemdaogo Tiare, le vice-président de l’Union des chambres de commerce et d’industrie (UCCI) du G5-Sahel, Mohamed El Waled et le représentant de la directrice du département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences de la Banque africaine de développement (BAD), Raymond Besong, ont lancé le Projet d’appui à la résilience des entreprises des jeunes du G5-Sahel (PAREJ). La cérémonie s’est déroulée par visioconférence simultanément à Nouakchott et Abidjan.

Le PAREJ est une réponse à la requête lancée le 27 mars 2020, par le Conseil des ministres du G5-Sahel en direction des partenaires techniques les invitant à soutenir son plan de riposte à la Covid-19. De façon spécifique, le projet permettra de renforcer les capacités techniques des jeunes dirigeants d’entreprises et d’améliorer leur accès aux mécanismes des financements.

Le projet est articulé autour du renforcement des capacités, de gestion des entreprises des jeunes en période de Covid (composante 1), de la relance de la productivité des entreprises des jeunes (composante 2) et de la gestion du projet (composante 3). Son coût est de 4 millions de dollars américains, soit environ 2,2 milliards de francs CFA entièrement financés par le Fonds fiduciaire multi-donateurs pour l’entreprenariat et l’innovation des jeunes (MDTF YEI). Il sera exécuté par l’UCCI du G5-Sahel sur une période de 3 ans.

Les principaux bénéficiaires du projet sont les jeunes femmes et hommes de 18 à 40 ans, dirigeants ou propriétaires de moyennes et petites entreprises ayant au moins un an d’existence. Les entreprises intervenant dans les secteurs les plus touchés par la Covid-19 seront prioritaires dans les critères de sélection. Dans chaque pays, 100 entreprises de jeunes seront sélectionnées pour bénéficier des appuis du projet pour un meilleur impact sur leurs activités, avec une participation féminine dans la sélection comprise entre 30 et 50%.

Dans un mot prononcé à l’occasion de la cérémonie de lancement, le secrétaire exécutif du G5-Sahel a souligné la tenue d’un atelier de formation à l’intention de l’équipe de l’Unité du projet sur les thèmes aussi pertinents que le système de passation de marché, le dispositif de gestion financière, la prise en compte du genre, ce qui constitue un gage de succès pour le projet.

Pour sa part, le vice-président de l’UCCI a tenu à noter l’engagement des chambres de commerce à tout mettre en œuvre pour exécuter les activités du projet convenablement et avec diligence au bénéfice du secteur privé de l’espace G5-Sahel.

Wandaogo Moussa/OuagaNews

Source : G5 Sahel 

Articles similaires

Burkina : la BAD adopte un document de stratégie-pays intérimaire sur 4 ans

Ouaganews

Audience présidentielle : Roch Kaboré a reçu Eddie Komboïgo

Ouaganews

Burkina Faso/Turquie : tête-à-tête entre les deux présidents

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.