OUAGANEWS
A la UnePolitique

#Burkina/Situation sociopolitique : le CGD se prononce sur les réformes à opérer

Le Centre pour la gouvernance démocratique-Burkina Faso (CGD) a initié un dialogue démocratique sur la situation sociopolitique et sécuritaire du Burkina Faso, ce mardi 4 juillet 2023, à Ouagadougou.

Le Centre pour la gouvernance démocratique Burkina Faso, actif  dans la gestion du pouvoir politique du pays, s’est une fois de plus prononcé sur la situation sociopolitique et sécuritaire. Le point majeur de la discussion a essentiellement porté sur la refondation et les réformes auxquelles le pays doit se soumettre. Les discussions pourront permettre au CGD de transmettre aux autorités toutes les recommandations des participants composés d’étudiants, d’hommes politiques et de la société civile.

Dans la communication inaugurale du panel, le Pr Abdoulaye Soma a suggéré que la réussite d’une réforme constitutionnelle pour stabiliser un pays, doit se faire dans un contexte,  impacté par deux choses dont l’une est : « la neutralité partisane et l’indéterminisme institutionnel ». Il explique l’indéterminisme institutionnel par le fait qu’il faudra faire les réformes où on ne se sait pas par quel personnage, par quelle personnalité les institutions revues, seront occupées.

Pour ce qui est de son point de vue sur la question sécuritaire, il dit qu’il y a lieu de reconnaître que les efforts ont été fournis de la part des autorités et soutient son idée, en ces termes : « on sent au moins l’existence d’une stratégie opérationnelle de reconquête du territoire »

Il ajoute que le but recherché par les terroristes est d’établir le rapport de force psychologique aux populations et propose que pour l’instant, la population a besoin davantage d’effort à fournir sur ce point pour inverser la tendance.

« Dans la charte de la transition, il est précisé comme mission de la transition, d’opérer des réformes politiques, institutionnelles et administratives. Evidemment, c’est d’abord un objectif que la transition doit atteindre, parce que c’est nous tous qui avons inscrit cela dans la charte de la transition. Mais aussi d’un point de vue technique et scientifique, la transition doit tout faire pour opérer des réformes en ce moment. Donc, j’appuis les réformes constitutionnelles sous la transition. Je constate qu’on n’a pas commencé et j’appelle qu’on les commence. », a indiqué Pr Abdoulaye Soma, enseignant-chercheur, député à l’ALT.

Trois sous-thèmes de cette communication seront développés dont : « processus de transition au Burkina Faso : vers les possibilités d’une marche consensuelle », présenté par Dr. Kassem Sourwema, enseignant-chercheur « Les libertés démocratiques au Burkina Faso : état des lieux et quelles initiatives pour la consolidation », présenté par Aboubacar Sango, enseignant-chercheur et « les opportunités de réformes : leviers, stratégies et actions », exposé par Abdoul Karim Saidou, enseignant-chercheur.

Ahoua KIENDREBEOGO/OuagaNews.net

Articles similaires

Mali-Burkina : Roch Kaboré et Bah N’Daw veulent donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale

Ouaganews

#Burkina : compte rendu du conseil des ministres du 7 février 2024

Ouaganews

Burkina : le Médiateur de la CEDEAO échange avec le président de la Transition

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.