OUAGANEWS
A la Une International

Allemagne : le nouveau chancelier, Olaf Scholz, entre en fonction

Le social-démocrate, Olaf Scholz, est officiellement devenu le nouveau chancelier de l’Allemagne, deux mois et demi après les élections du 26 septembre 2021. Il remplace Angela Merkel qui aura occupé cette fonction pendant 16 ans. C’est une nouvelle page de l’histoire politique de l’Allemagne qui s’ouvre.

Son élection le mercredi 8 décembre 2021, comme le neuvième chancelier de l’Allemagne après la seconde guerre mondiale, est sans surprise. En effet, son Parti social-démocrate (SPD) qui est arrivé en tête aux législatives, dispose d’une confortable majorité de 206 sièges au parlement.

Avec les membres de la coalition, les Verts qui ont 118 sièges et les libéraux du FDP, 92, ce sont 395 parlementaires qui ont voté pour lui contre 303 voix contre et six abstentions. Désormais, il préside aux destinées de l’Allemagne avec en ligne de mire un projet de modernisation du pays.

Que de chemin parcouru par le nouveau chancelier pour arriver à une telle responsabilité ! Agé de 63 ans, Olaf Scholz a adhéré au SPD à l’âge de 17 ans. L’homme qui a vu le jour à Osnabrück, dans l’Ouest de l’Allemagne, le 14 juin 1958, reste discret côté privé, en dépit de sa longue présence sur la scène publique. Le premier livre sur lui va paraître cette semaine. Son ascension au sein du parti a été un parcours du combattant.

Les différents échecs rencontrés ont tout de même forgé son engagement politique et ses ambitions. Avocat de profession, Olaf Scholz débute véritablement sa carrière politique en 1998 avec l’arrivée au pouvoir du social-démocrate Gerhard Schröder.

Dès cette année-là, il prend les rênes de la direction de la fédération du SPD à Hambourg. Dès lors, il se fait une place dans les instances dirigeantes du parti dont il devient le secrétaire général entre 2002 et 2004. Fervent défenseur des réformes du chancelier Gerhard Schröder et partisan de l’aile droite du SPD, Olaf Scholz s’attire les inimitiés au sein de l’aile gauche et récolte de piètres scores aux congrès de renouvellement des instances dirigeantes du parti.

Avec une opiniâtreté à toute épreuve, il reste présent dans l’échiquier politique et est nommé ministre des affaires sociales de 2007 à 2009. En 2008, avec la chancelière Angela Merkel, il met en place des mesures fortes pour contrer une augmentation du chômage.

A la faveur d’un nouveau gouvernement, il revient aux affaires en 2008 avec le portefeuille des finances et s’illustre comme un adepte de la rigueur budgétaire. Une posture qui lui attire à nouveau les foudres de l’aile gauche du SPD.  En 2019, il échoue à la primaire pour la direction du parti.

A la faveur de la pandémie de la Covid-19, le ministre des finances débloque des milliards pour relancer l’économie allemande et participe avec succès au plan de relance de l’Union européenne.

Ce qui lui vaut d’être désigné candidat du SPD à la chancellerie. Connu pour son sens de la discipline, Olaf Scholz a désormais les cartes en main pour rassurer ses compatriotes dans cette spirale de vagues de la Covid-19. Les jours et les mois à venir permettront de mieux connaître l’homme à l’épreuve de l’exercice du pouvoir.

Ahmadou Bayala/Ouaganews

Articles similaires

Décès de Soumaïla Cissé : l’UPC salue la mémoire d’un homme d’Etat aux convictions bien établies

Ouaganews

Indice Mo Ibrahim 2020 : Le Burkina classé 17ème sur 57 en Afrique

Ouaganews

Burkina/Décès de Soumaïla Cissé : les condoléances du premier ministre Joseph Dabiré

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.