OUAGANEWS
A la UnePolitique

UPC : les députés dressent leur bilan partiel

Les députés du groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) ont animé une conférence de presse le vendredi 17 juillet 2020, à Ouagadougou. Au menu : le bilan de leurs activités parlementaires et extra-parlementaires.

Face à la presse, dans la soirée du vendredi 17 juillet 2020, à Ouagadougou, les députés du groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement (UPC) ont dressé le bilan à mi-parcours à l’Assemblée nationale.  Au cours des différentes sessions ordinaires et extraordinaires, les élus du parti du lion ont pris part aux débats et aux votes des lois.

La loi portant prorogation de l’état d’urgence, la loi portant institution de volontaires de la défense de la patrie, celle concernant la fixation de quota et modalités de positionnement des candidatures ou des candidats aux élections législatives et municipales au Burkina Faso ont été adoptées, lors de la première session extraordinaire qui s’est tenue du 9 au 23 janvier 2020.

« Le groupe parlementaire UPC, se prononçant sur ces projets a donné son quitus », a indiqué le conférencier Justin Compaoré.  La première session parlementaire ordinaire, bien qu’ayant eu lieu dans le contexte de la crise sanitaire liée au coronavirus, a pu examiner et voter 24 projets de loi auxquels le groupe parlementaire a donné son accord.  « Le mardi 19 mai 2020, le Premier ministre a livré sa déclaration sur la situation de la nation. Notre groupe parlementaire a participé activement à ce traditionnel exercice. L’occasion fut saisie par les députés de l’UPC pour poser des préoccupations liées à la gestion de la crise sanitaire, sécuritaire, éducative, mais aussi sur la mal gouvernance », a déclaré M. Compaoré.

La troisième session extraordinaire a été marquée par le rapport de l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire dans cinq régions. Les conférenciers ont laissé entendre que l’adoption du rapport en question ne les oppose en aucun cas à leur parti.  « L’adoption de ce rapport par l’Assemblée a donné lieu à l’expression libre des opinions, parfois violente, sur la base de folles rumeurs pour certaines, et sur la base d’informations vérifiées pour d’autres », a soutenu le député Justin Compaoré.

Pour lui, le rapport a formulé 19 recommandations, mais certains ont voulu le réduire au report des législatives.   « Nous nous reconnaissons dans ce rapport. (…)  Nous précisons que l’Assemblée nationale n’a pas pris de résolution portant prorogation du mandat des députés », a-t-il appuyé. Selon lui, le document est une synthèse des recommandations des forces vives des cinq régions visitées dont la teneur a été soumise au Président du Faso et à l’ensemble de la classe politique.

A la question de savoir les chances du candidat de l’UPC à la présidentielle du 22 novembre prochain, le député Moussa Zerbo a affirmé que du haut de son expérience et de son envergure internationale, Zéphirin Diabré est le meilleur candidat.

Ahmadou Bayala

Articles similaires

Journée mondiale de l’eau 2022 : le message de la ministre en charge de l’eau, Dr Maminata Traoré/Coulibaly

Ouaganews

Burkina/MUHV : Me Bénéwendé Stanilas Sankara, désormais aux commandes

Ouaganews

Bon à savoir : quelle est la différence entre fonds spéciaux ou « caisses noires » et les CAST ?

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.