OUAGANEWS
A la UneInternational

Brèves/Présidentielle au Niger : Hama Amadou appelle à voter pour Mahamane Ousmane

Privé de la présidentielle, Hama Amadou n’avait pas donné de consigne de vote. C’est désormais, chose faite. Mardi, le parti de l’opposant nigérien, Moden Fa Lumana a appelé à voter pour l’ancien président Mahamane Ousmane, le 27 décembre.

A quelques jours de la présidentielle nigérienne,  prévue pour le 27 décembre 2020, cette décision changera-t-elle la donne ? Dans un communiqué rendu public le 22 décembre, le bureau politique du Moden Fa Lumana, annonce « son soutien au candidat du Renouveau démocratique et républicain RDE-Tchanji, Mahamane Ousmane » et appelle ses militants et sympathisants à « se mobiliser massivement pour voter en sa faveur ».

Le 13 novembre 2020, la Cour constitutionnelle avait invalidé la candidature de Hama Amadou. L’ex-Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale avait été condamné en 2017 à un an de prison dans une affaire de « supposition d’enfants ». S’il avait bénéficié, en mars dernier, d’une grâce présidentielle, alors qu’il purgeait sa peine, il n’en restait pas moins, selon la Cour constitutionnelle, concerné par l’article 8 du code électoral qui stipule que toute personne condamnée à au moins un an de prison ne peut être autorisée à se présenter à une élection.

Source : Jeune Afrique

 

République centrafricaine : la sixième ville du pays « sous contrôle » des casques bleus

A quelques jours des élections présidentielle et législatives du 27 décembre, l’Organisation des Nations unies a confirmé, mercredi 23 décembre, que la sixième ville de la République centrafricaine était « sous contrôle » des casques bleus. Bambari, située à 380 kilomètres au Nord-Est de la capitale, Bangui, avait en effet été prise, la veille, par des rebelles.

« Les civils commencent à revenir. Les groupes armés ont été repoussés dans la brousse », a précisé Abdoulaziz Fall, porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca). Les forces de la sécurité intérieure sont aussi présentes sur place.

Les soldats ont repris la ville des mains de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), un des groupes armés qui se partagent plus des deux tiers du pays. Avec d’autres, ce groupe est entré en rébellion, à l’approche des élections prévues dimanche.

Source : Le Monde avec AFP

Articles similaires

Autonomisation des jeunes : sortie de la VIème promotion du cabinet Wake up now

Ouaganews

Elections couplées du 22 novembre : les populations de la région du Centre-Sud mobilisées derrière Roch Kaboré

Ouaganews

Burkina/Incident à la mine de Perkoa : les responsables interdits de quitter le pays, (Premier ministre)

Ouaganews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.